Graine de vérité: L’ultimatum du Gatia : La CMA sur le gril !

L’information émane de nos confrères de l’Aube : «Le Gatia donne 30 jours pour libérer Kidal… » . Sans doute, elle a fait le tour des réseaux sociaux, des sites d’information et d’autres canaux de communication. De même, cette information a fait du boom au cœur de tous les Maliens, dignes de ce nom. C’est pourquoi, elle était au centre de nombreuses conversations dans les grins et autres lieux de regroupement. Mais partout, une seule question revenait : « la force Barkhane va-t-elle permettre au Gatia d’intervenir à Kidal ? »
Sans occulter cette hypothèse, force est d’admettre que la détermination du GATIA est inébranlable. Ses forces ont subi trop d’injustice, ses chefs de guerre sont piqués dans leur orgueil et le temps pour eux ne sied plus à des conciliabules sans lendemain, mais plutôt à un véritable sursaut pour acquérir leurs droits. Ceux qui ne prennent pas au sérieux cet ultimatum du GATIA sont libres de leur pensée, mais ceux contre qui, il a été lancé n’en prennent pas à la légère. Car ils sont censés mesurer à sa juste valeur la force destructrice de la puissance de feu du Gatia. Cela, au même titre que l’engagement sans détour historique des Imgads. C’est ce qui explique la panique brusque des responsables de la CMA, qui multiplient des actions de rapprochement avec tous les partenaires, notamment l’Algérie.
En plus, il faut aussi ajouter le retrait des Kel Antsar de la CMA. Qui auraient pris la décision de ne plus apporter à la CMA et à ses composantes « leur soutien militaire et matériel». Toujours dans leur débandade, des dirigeants de la CMA auraient mis à profit cette période de pèlerinage à la Mecque pour se rendre en Arabie Saoudite, dans l’espoir de bénéficier d’un quelconque soutien près de leurs traditionnels bailleurs et fournisseurs du Golf.
Au-delà de tous, la réussite de l’ultimatum du Gatia proviendra de la faiblesse actuelle de la CMA, dont les principaux combattants sont tous retranchées dans les contrées libyennes. Sa seule composante qui tient sur les jambes, le HCUA, ne serait plus une foudre de guerre, selon l’avis de nombreux observateurs.
Il est donc plausible que si les revendications du Gatia ne sont pas satisfaites à date, notamment la libération sans condition de la ville de Kidal par les éléments de la CMA, comme annoncé par le journal ‘’L’Aube’’ « les Imghads feront d’une bouchée les bandits armées du HCUA et ses complices ».Inutile de mettre sur la balance les potentialités du Gatia pour réussir ce coup. Au compte desquelles la bénédiction du grand peuple malien, meurtri par l’occupation injustifiée de la ville de Kidal par des ‘’enfants’’ Ifoghas, deux ans durant. Où l’école et les autres services vitaux de développement ne fonctionnent plus. Ces cris de détresses finiront par convaincre la communauté internationale, à s’investir pour fragiliser le protectionnisme français sur les groupes armés de la CMA.
En attendant, ce qui reste évident est le fait que depuis l’annonce de l’ultimatum des vaillants guerriers du Gatia, les éléments du HCUA , par ricochet, de la CMA, ne dorment plus que d’un seul œil.

Moustapha Diawara

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here