Politique nationale de microfinance et son plan d’action 2016-2020 : Le Gouvernement décide de donner un second souffle au secteur

La salle de conférence du ministère de la Promotion de l’Investissement et du secteur privé a abrité le jeudi 25 août 2016, l’atelier national de validation de la politique nationale de microfinance du Mali et son plan d’action 2016-2020.

Placée sous la présidence du ministre Koniba Sidibé, ministre de la Promotion de l’investissement et du secteur privé, la cérémonie d’ouverture a vu la participation de l’ensemble des acteurs du secteur.

C’était l’occasion pour le président de l’Association professionnel des services financiers décentralisés (Apsfd) Adama Camara, d’affirmer que cet atelier revêt pour eux une double signification. Car, il prouve l’intérêt des autorités pour le secteur et leur volonté de booster le secteur. Selon lui, malgré les difficultés, le secteur en 2014 présente une belle image avec 126 services et 1000 points de services répertoriés. Il a mobilisé plus de 58,3 milliards de francs CFA de l’épargne nationale et octroyé plus de 70,444 milliards de francs CFA de crédits et le nombre d’emplois directs créés par les SFD représentent 2 274. En 2000, les encours de dépôts et de crédits étaient respectivement de 13,94 et 16,04 milliards de nos francs. Aujourd’hui, ce sont 3 200 employés qui y travaillent.

Le président Camara a déploré la dégradation du crédit et le manque de confiance avec les banques et la perte des investissements dans le nord du pays. Il conclut en ajoutant que le secteur vit un moment crucial de sa vie. Le document de la politique nationale est un tournant décisif pour l’avenir du secteur.

Pour sa part, le ministre Koniba Sidibé dira qu’à travers cet atelier, il s’agit de réussir le pari de faire de la Microfinance, un précieux outil pour améliorer l’inclusion financière au bénéfice des populations les plus démunies qui ont peu accès au système bancaire  classique.

Il estime qu’au Mali, les Systèmes Financiers Décentralisés  sont considérés comme des instruments alternatifs pour répondre au mieux aux besoins des populations  vulnérables. A ce titre, ils constituent un axe stratégique majeur dans les politiques publiques de mise en œuvre de la vision du Président de la République pour bâtir un Mali nouveau.

Le ministre soutient que ce document est le fruit des efforts de l’ensemble des intervenants du secteur de la micro finance au Mali, à savoir : les départements ministériels impliqués dans la micro finance, structures d’encadrement ou d’accompagnement, chambres consulaires, société civile, partenaires techniques et financiers.

Il ajoutera que la politique nationale de développement de la microfinance vise à l’horizon 2025 de « construire un secteur de la micro finance professionnel qui contribue efficacement à la  réduction de la pauvreté grâce aux services offerts par des Systèmes Financiers Décentralisés majeurs viables et intégrés au système financier global ».

Pour la relance du secteur, Koniba Sidibé préconise la mise en place d’un mécanisme de refinancement durable des Systèmes Financiers Décentralisés du Mali dont l’étude est pratiquement achevée. Cette nouvelle politique nationale, une fois sur place doit permettre entre autres: l’assainissement du secteur ; le renforcement de la gouvernance des  SFD ; la transformation institutionnelle des structures en charge de la surveillance et de la promotion du secteur de la micro finance ; la promotion des bonnes pratiques en matière de principes de protection des consommateurs ; l’adaptation des produits financiers et la facilitation de l’accès aux services ; la mise en place d’un mécanisme de refinancement durable des SFD au Mali.

Harber MAIGA

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here