Préparatifs du sommet Afrique –France 2017: Une mobilisation tous azimuts à Bamako, ville hôte

Dans le cadre du Sommet Afrique-France que la ville de Bamako s'apprête à accueillir du 13 au 14 janvier 2017, le président du Comité National d’Organisation du sommet Afrique-France, M. Abdoullah Coulibaly a animé, le Samedi 20 août 2016, une conférence de presse. Il s'est agi pour lui de faire le point concernant l’organisation de ce grand rendez- vous que la capitale malienne abritera.
Cette conférence de presse a enregistré la présence du Secretaire géneral et plusieurs autres responsables du CNOSAF, d’un parterre de médias nationaux et étrangers. Elle s’inscrit en droite ligne du plan stratégique de mobilisation sociale autour des enjeux du rendez-vous Afrique-France de janvier 2017.
Entrant dans le vif du sujet, le président du CNOSAF, a expliqué, les nombreux avantages liés à la tenue de ce sommet Afrique-France. « Le sommet est stratégique pour le Mali. Il permet de montrer à la communauté internationale que le Mali est une destination fréquentable. Ainsi les bailleurs pourront investir dans le pays dans divers domaines. Cela contribue à la création d’emploi.», a-t-il lancé. D’où la nécessité d’une mobilisation sociale pour la réussite de cet important rendez-vous. Ainsi selon le président, la rencontre présente un défi, tant sur le plan politique que logistique. C’est pourquoi, indique-t-il l’importance d’élaborer un projet de mobilisation sociale dont l’objectif principal est de susciter un engouement populaire autour du sommet Afrique-France de janvier 2017 dans un contexte économique, social et sécuritaire tendu. Il notera qu’« A travers cette initiative, il est important de sensibiliser les acteurs stratégiques et la population sur les enjeux de la réussite du sommet, mobiliser et intéresser toutes les couches socioprofessionnelles pour apaiser le climat social ».
Sur le plan sécuritaire, M. Abdoullah et ses collaborateurs ont assuré que le Mali et la France travaillent conjointement pour mettre cet aspect au niveau maximum.
Pour les besoins d’hébergement, il est prévu environ 3000 participants, venant de 60 pays, dont une trentaine de chefs d’Etats et de gouvernements, des dirigeants des organisations internationales comme le secrétaire général de l’ONU, le président de la Banque mondiale, la directrice générale du FMI, etc. Pour la circonstance, 2198 chambres d’hôtels et de villas ont été aménagées dans une soixantaine d’hôtels et une trentaine d’établissements pour loger les hôtes de marque, les invités spéciaux et les autres participants.

Le comité d’organisation a envisagé des innovations majeures d’ordre environnemental. Pour cela, 4000 jeunes seront recrutés pour rendre la capitale plus attrayante et sensibiliser la population du district afin qu’elle s’approprie le projet en vue de réserver à nos hôtes un séjour agréable et inoubliable. Les Sotramas seront mis à contribution, a expliqué Gaoussou Haïdara, responsable de la commission « Mobilisation sociale ». Le slogan de campagne sera : « je suis propre, mon environnement est propre et toi ? ». L’objectif est d’amener la population de la capitale à un changement qualitatif en adoptant une attitude de propreté dans son environnement social pour redonner à Bamako son image d’antan, la ville coquette.
M.DIAKITE

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here