Réunion du comité de pilotage du projet de Kabala : La phase du suivi régulier, entamée

Le mardi 19 Aout 2016, l’hôtel Salam de Bamako a abrité la première réunion du comité de pilotage du projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de la localité de Kabala. La séance était présidée par le ministre de l’énergie et de l’eau M. Malik Alhousseyni, avec à ses côtés le PCA et le DG de la SOMAPEP, le DGA de la SOMAGEP et de nombreux partenaires techniques et financiers, la société civile, les mairies du District…

Dans son discours d’ouverture, le ministre a salué le dynamisme du partenariat des amis du Mali dans l’accompagnement multiforme, pour la mise en œuvre de cette formidable initiative qui entend gérer le stress hydrique dans la capitale. Pour M. le ministre, la présence massive des partenaires à la rencontre de ce matin est un témoignage de leur détermination à relever avec le Mali le défi de l’accès des populations à l’eau potable. De nombreuses rencontres ont déjà été consacrées au projet de Kabala, mais celle de ce jour est originale pour le ministre, en ce sens qu’elle est la première réunion du comité de pilotage, qui va assurer un meilleur suivi en cette phase de mise en œuvre. Ce suivi qui se veut régulier vise à répondre aux attentes des plus hautes autorités, avec l’aboutissement de ce vaste et emblématique projet au bénéfice de nos concitoyens. Pour le ministre Malik Alhousseyni, c’est tout simplement une concrétisation de la vision du Président de la République, pour ce qui est de la recherche du bien-être des populations en général et de l’accès à l’eau potable de celles de Bamako en particulier. L’espoir est permis d’autant plus que le financement de la première phase est bouclée et la deuxième phase est en cours d’exécution grâce à la détermination et l’engagement constant des amis du Mali.

Le ministre a aussi fait allusion aux travaux en cours dans la ville de Bamako concernant la pose de plus de 1500 km de conduites de transfert et de distribution qui va engendrer des désagréments pour les populations de la capitale. Alors à ce niveau un travail fourni de sensibilisation et de communication doit être fait pour que les populations comprennent le bien-fondé de ces opérations. Il a attiré l’attention des responsables sur un autre défi majeur du secteur à savoir l’anticipation. C’est pourquoi d’ailleurs, selon lui, le gouvernement à travers son département a initié l’élaboration d’un document de référence permettant de sortir du pilotage à vue. Il s’agit du schéma directeur d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako jusqu’à l’horizon 2032, constituant le cadre de référence pour la mise en œuvre des projets et programmes d’eau potable à Bamako. Pour le ministre cette politique volontariste a pour objectif d’asseoir une cohérence entre la demande en eau potable et l’offre à travers des investissements programmés. Car la situation actuelle de déficit d’eau potable est tributaire du manque d’investissement conséquent dans les infrastructures d’hydraulique urbaines durant plusieurs années. Pour le ministre cette tendance s’inverse de plus en plus grâce à l’engagement des partenaires techniques et financiers avec le grand projet structurant de Kabala qui est désormais en marche.

Le ministre a terminé son propos par la gestion du volet assainissement liquide avec un projet conséquent par les partenaires techniques et financiers, car  dans la perspective de la production d’important volume d’eau, il faut créer les conditions d’une meilleure coordination dans la mise en œuvre des 2 composantes.

Youba KONATE


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here