Situation sécuritaire dans le Cercle de Ténenkou : Les Cadres Ressortissants demandent au Gouvernement de renforcer la sécurité

Les Cadres Ressortissants du Cercle de Ténenkou viennent une fois de plus d’attirer l’attention du Gouvernement malien face à l’insécurité grandissante qui prévaut dans leur Cercle. C’était à la faveur d’une conférence qu’ils ont organisée le samedi 27 août à la Maison de la Presse du Mali, sur le thème: «La question de la sécurité et du développement dans le Cercle de Ténenkou».

A travers ce thème, les Cadres demandent au Gouvernement de renforcer davantage la sécurité, gage de tout développement. L’objectif visé par le Bureau est de collecter les propositions pouvant favoriser l’avènement d’une paix définitive dans le Cercle de Ténenkou, afin que ses populations puissent faire face aux objectifs de développement.

La conférence était animée par le Président des Cadres Ressortissants du cercle de Ténenkou, Témoré Tioulenta, en présence notamment de l’Honorable Amadou Cissé et du Lieutenant Colonel Abdourahamane Tahirou Cissé. La renconte était initiée par le Bureau exécutif de l’Association pour le Développement du Cercle de Ténenkou (ADCT)

Dans sa déclaration liminaire, le Président des Cadres Ressortissants de Ténenkou a rappelé que la période post-signature de l’Accord avait été marquée dans le cercle par la multiplication des attaques, l’intensification de la terreur sur les populations et sur les forces de défense et de sécurité nationales et l’extension des effets de la crise dans des localités relativement épargnées par la densification des pertes en vies humaines civiles et militaires.

A tire de rappel, il citera l’assassinat de Souleymane Bah dit Kouragal, entre Nampala et Dioura, le 31 décembre 2015, l’attaque de Dioura du 7 janvier 2016, celle de Ténenkou du 8 janvier 2016, celle de Ténenkou encore du 16 janvier 2016, avec morts d’hommes, et qui s’est soldée par la déroute des assaillants suite à une riposte héroïque de nos forces de défense et de sécurité.

S’y ajoutent la mort par engin explosif d’éléments des forces armées et de sécurité entre les villes de Dia et Diafarabé, en mai 2016, l’assassinat à son domicile de Nabé Tamboura, en avril 2016, la mort d’une trentaine de personnes, le 1er mai 2016, à Malemana, suite à un conflit interethnique et la mort par noyade dans le fleuve à Diaka d’éléments des forces de défense et de sécurité, le 7 août 2016.

Témoré Tioulenta a par ailleurs ajouté que, pratiquement, son Cercle ne mène plus d’activités économiques. Depuis trois ans, la transhumance des animaux, activité qui rythme la vie des pasteurs peulhs, relève de l’anecdotique: plus de compétitions du plus beau troupeau, plus de poésie cadencée et parsemée d’allégories succulentes, plus de maisons endimanchées à l’ancienne par des dames heureuses de la fin de l’attente de leurs héros.

Depuis trois ans, il n’y a pratiquement pas d’école et tous les secteurs de l’activité économique se sont affaiblis. Bref, Il est nécessaire de dire que le Cercle de Tenenkou constitue une exception en matière de sécurité dans l’ensemble national,car il est le plus affecté par la crise.

Tout au long de la celle-ci, ajoutera le conférencier, le Bureau de l’ADCT est resté attentif à la situation et s’est fait l’écho des populations auprès des autorités nationale. Au cours de ses démarches, il a entamé plusieurs rencontres avec les autorités du Mali.

Il confiera en outre que la situation sécuritaire de Tenenkou est particulièrement préoccupante. Elle mérite un traitement à la hauteur des dangers du terrain et des souffrances des populations, dont la demande reste Malienne. Le Gouvernement ayant fixé la date des élections communales au 20 novembre prochain, l’ADCT l’invite à prendre les dispositions idoines pour le retour effectif des Administrateurs dans tous les Arrondissements du Cercle, a conclu M. Tioulenta.

Selon le Lieutenant Colonel Abdourahamane Cissé, les ressortissants de Ténenkou doivent mutualiser leurs efforts et se rapprocher les uns des autres au motif qu’ils ne se sont pas concertés en amont pour chercher à connaitre qui est à la base de cette insécurité. C’est pourquoi il demandera aux populations de sa localité de changer de comportement.

Adama Bamba

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here