Tribunal de la Commune IV : Les supposés manifestants Pro-Rasta libérés !

Les supposés manifestants pro-Rasta arrêtés le 17 août, jour de la comparution de Ras Bath, sont passés devant le juge ce jeudi 25 août. Après une détention de 8 jours, ils devraient être statués sur leur sort. Délibération : 18 ont été reconnus non coupables, un a été condamné à 6 mois d’emprisonnement  avec sursis.

Tôt le matin, 7h 30mn,  les forces de l’ordre avaient déjà bouclé les voies d’accès au tribunal. A l’entrée, tout le monde se soumettait à un  contrôle même les travailleurs du tribunal. L’accès était limité. Seuls quelques parents des prévenus y avaient droit. Prévue à 8 heures, l’audience a commencé à 10h 30mn. Un à un, les prévenus se sont présentés à la barre afin de se défendre contre les faits qui leur sont reprochés définis par les articles 63 et 151 du code pénal : ‘’troubles graves à l’ordre public, violence et voies de Fait envers les dépositaires de l’autorité ou la force publique dans l’exercice de leur fonction’’. Sur les 18, tous  se sont présentés non coupables. Sauf un (Sidiki Berthé) qui a reconnu être présent, ce jour, au tribunal dans le but de suivre l’audience. Le Ministère public a tenté par des arguments légers à prouver la culpabilité des prévenus qu’il a d’ailleurs qualifiés de criminels.  Les avocats de la défense à leur tour ont fait ressortir les failles de la procédure (déclarations fracassantes du procureur général et du ministre de la juste pour intimider), l’absence de preuves matérielles et enfin ont conclu : ‘’le dossier est vide’’.

‘’Le spectacle ne pourra jamais s’élever à la dignité de la justice, il vous revient  M. le président,  en tant que juge,  d’empêcher que la justice se rabaisse jusqu’à devenir spectaculaire. Une justice spectaculaire est une justice décadente. Vous jugez ces jeunes qui comparaissent devant vous ce matin, le peuple lui jugera le jugement que vous aurez rendu. Vous voilà donc au rendez-vous de l’histoire, vous avez le choix ou de rentrer par la grande porte ou de vous compromettre  avec la petite porte. Pour ma part, je souhaite que vous embrassiez la grande’’, a lancé un des avocats, Maître Siriki Zana Koné lors de son passage.

 

Une exception se présentait : un professeur de droit à l’université Abdoulaye Fofana (56 ans),  présenté non détenu. Sa présence à la barre fait suite à son altercation verbale avec les policiers le jour des manifestations vers le 5e arrondissement.  Il a été libéré.

Après un débat oratoire ardu de 9 heures d’horloge entre le Ministère public (le procureur M. Sidibé) et les avocats de la défense (au nombre de 8) la délibération du président de l’audience, M. Maïga, (sous la pluie) a soulagé tout le monde : 17 sont reconnus non coupables et un a été condamné à 6 mois avec sursis.

Le condamné, Sidiki Berthé, a eu une peine légère grâce aux témoignages d’un des avocats, Maître Sidiki Zana Koné. Monsieur Berthé a porté secours, au moment où la situation a dégénéré,  aux Maîtres Zana et Touré. C’est lui qui a épargné le véhicule (saccagé) de Maître Zana aux incendies qui ont consumé les pickups des forces de l’ordre dans la cour du tribunal. Et c’est sur le chemin de retour qu’il  a été intercepté puis amené au 5e par les forces de l’ordre.

La plus part des supposés manifestants sont des ouvriers (tailleurs, réparateurs de moto, chauffeur de remorque, cuisinier dans un restaurant etc.). Leur âge varie entre 16 à 30 ans, excepté le cas du professeur Fofana qui est de 1966.

Les noms des prévenus :

Mahamadou Touré, Daouda Ballo, Cheick Oumar Coulibaly, Fousseini Fane, Bandiougou Keita, Henri Coulibaly, Ibrahim Bouaré, Youssouf Sissoko, Souleymane Boré, Cheick Thiero, Hamady Traoré, Alex Diassana, Moussa Keita, Oumar Sidibé, Lamine Djiré, Adama Djakhabi, Sidiki Berthé, Abdoulaye Fofana (Non détenu).

Boubacar Yalkoué


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here