Vovinam viet vo dao, championnat national : KOULIKORO remporte la première édition

La première édition du championnat national de vovinam viet vo dao s’est déroulée samedi au Pavillon des sports du stade Modibo Keita. La compétition était présidée par la marraine Mme Kamissoko Fanta Traoré, en présence du président de la Fédération malienne de vovinam viet vo dao (FMVVVD), commandant Abdoulaye Moussa Traoré, du directeur technique national, Maitre Oumar N’Doye et des présidents des ligues de l’intérieur. Plus de 200 combattants ont participé à cette première édition du championnat national.
Excepté la ligue de Kidal, toutes les autres ligues du Mali ont répondu à l’invitation de l’instance dirigeante du vovinam viet vo dao national (Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao et Bamako). Les combattants se sont affrontés en individuel et par équipe dans des épreuves comme le khai man quyen (kata) le song luyen (combat imaginaire à main nu et avec les différentes armes), le self défense et le combat proprement dit.
A l’issue de ces confrontations, la ligue de Koulikoro s’est classée première avec 18 médailles (11 en or, 2 en argent et 5 en bronze). La ligue de Bamako a terminé deuxième avec 29 médailles dont 7 en or, 12 en argent et 10 en bronze, alors que la troisième place est revenue à la ligue de Ségou qui a remporté 2 médailles dont 1 en argent et 1 en bronze. Avant le début des combats, le président de la FMVVD, commandant Abdoulaye Moussa Traoré, avait rappelé que l’édition inaugurale du championnat est placée sous le signe de la paix et de la réconciliation nationale et que la compétition doit permettre de détecter de nouveaux talents pour renforcer l’équipe nationale dans la perspective des futures échéances internationales. «La Fédération malienne de Vovinam viet vo dao ayant pour mission de promouvoir et développer cette discipline sur le territoire national. Ce championnat national nous permettra de détecter de nouveaux talents pour renforcer notre équipe nationale en vue des compétitions futures», dira le premier responsable du vovinam viet vo dao du Mali.
Quant à la marraine de cette première édition du championnat, Mme Kamissoko Fanta Traoré, elle a remercié le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo pour le soutien apporté à la fédération, avant de féliciter les ligues de l’intérieur et le bureau fédéral pour les efforts déployés afin de faire la promotion et le développement de cette nouvelle discipline. «Je remercie aussi la direction nationale des sports et de l’éducation physique, les athlètes et leurs parents pour le travail effectué depuis le lancement du vovinam viet vo dao au Mali», dira Mme Kamissoko Fanta Traoré. «C’est un honneur et une fierté pour moi d’être la marraine de cette première édition du championnat, je serai toujours disponible pour aider au développement de cette discipline dans notre pays. Je souhaite bon vent à la Fédération malienne du vovinam viet vo dao», conclura la marraine.Le vovinam viet vo dạo, faut-il le rappeler, est un art martial qui a été créé à Hanoï au Vietnam en 1938 par Nguyen Loc. La discipline est surtout connue pour ses ciseaux acrobatiques très spectaculaires.
C’est un art martial très complet qui comporte une grande variété de techniques : des techniques d’attaque, de self défense, de contre-attaque, des stratégies de combat, des positions d’attaque ou de défense, parfois inspirés du bestiaire asiatique (tigre, dragon, serpent…). Elle se caractérise également par des «quyen» qui permettent à un combattant de revoir seul ses techniques et de les embellir (équivalent des katas japonais ou des poomses coréens).
Il y’a aussi des «song luyen» qui sont des combats fictifs, des combats chorégraphiés opposant le plus souvent de nombreux adversaires qui sont généralement réservés aux compétitions et aux démonstrations.Le vovinam viet vo dạo a été lancé au Mali en 2007 par Maitre Oumar N’Doye. «De cette date à maintenant, indique Maitre Sory I. Konaté, chargé de communication de la Fédération malienne de vovinam viet vo dao, le Mali a participé à beaucoup de rencontres internationales et remporté des trophées».

S. S. KAMISSOKO

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here