27EME SOMMET AFRIQUE-FRANCE : Les préparatifs et les activités prévus étaient au cœur des débats

Dans le cadre des préparatifs du 27ème sommet Afrique-France que Bamako va abriter en janvier prochain, le Comité National d’Organisation du Sommet Afrique-France (CNOSAF) a organisé une conférence de presse pour informer les hommes de médias sur cette rencontre. Cette conférence de presse était animée par le président du CNOSAF, Abdoullah Coulibaly. C’était le samedi 20 Août 2016 à la Maison de la Presse.
Le président du CNOSAF dans son discours liminaire, a évoqué qu’au cours du sommet de l’Elysée de décembre 2013 sur la Paix en Afrique, le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita a été choisi au nom du Mali par ses pairs pour organiser le 27ème Sommet Afrique-France. Selon lui, les préparatifs vont à un rythme satisfaisant et dans tous les volets du programme d’organisation.
«Le déroulement sera articulé comme suit : en prélude du sommet, un forum de la jeunesse et de l’entreprenariat féminin mettra en exergue la femme africaine et la jeunesse africaine qui symbolisent le pari de l’avenir du continent ; aussi un forum économique regroupant hommes d’affaires africains et français etc.
C’est indéniablement une marque de confiance et de solidarité envers notre peuple, parce que le Mali n’était pas forcement le pays le mieux placé pour recevoir le sommet, ni en termes de périodicité, ni en termes d’infrastructures, ni en termes d’environnement sécuritaire. Cette confiance, elle se base sur la très vieille tradition d’accueil et d’hospitalité du Mali, largement reconnue au-delà de nos frontières et qui constitue une marque distinctive de notre pays », a déclaré le président du CNOSAF.
A ses dires, des dispositions idoines sont envisagées tant par les autorités de notre pays que par notre partenaire dans l’organisation du volet sur la sécurité. Selon lui, ce sommet, ce n’est pas moins de 2000 à 3000 personnes. Il a expliqué qu’en accueillant un nombre conséquent de chefs d’Etat et de gouvernements, plusieurs dirigeants des plus grandes institutions internationales et régionales (ONU, Union Européenne, Union Africaine, etc.) et des centaines de personnalités, de journalistes et d’hommes d’affaires, le Mali redevient fréquentable. Pour M. Coulibaly, ce sommet offrira au Mali des opportunités, celle d’abord de créer des emplois temporaires, des opportunités de génération de revenus et donc d’affaires, des opportunités de contacts, etc.
Il dira aussi qu’au cours du sommet, plusieurs programmes seront mis en place notamment, la curation et la réhabilitation de 500 000 ml de caniveaux et traversées de chaussées ; le recrutement et la formation de 400 Jeunes au nettoyage des deux rives du fleuve de Sébénicoro à Moussabougou ; le ramassage et l’élimination des déchets plastiques ; 250 jeunes pour le reboisement et l’aménagement des espaces verts ; la création avec 1 000 jeunes, des brigades de salubrité dans les 72 quartiers et quartiers périphériques de Bamako ; la décoration de 500 Sotramas aux couleurs du sommet ; et l’affichage des messages sur l’hygiène et la salubrité dans le cadre de la campagne de la culture SOTRAMA contre l’insalubrité à Bamako « N’djèlén, N’kèrèfèladjèlén, E doun ? » ; l’équipement de chaque SOTRAMA d’une poubelle dans laquelle l’apprenti invite les clients à mettre leurs ordures etc.
Les sites retenus pour héberger les membres des délégations sont répartis en 3 Zones, Zone A : 19 Hôtels, Zone B : 22 Hôtels et Zone C : 20 Hôtels. Parmi ses 3 zones d’hôtels, 2.198 chambres sont réservées pour les membres des délégations.
Fatogoma Coulibaly

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here