FSEG : Après 4 mois de grève, les étudiants des 2ème et 4ème années ont repris les cours

Les étudiants de la Faculté des sciences économiques et de gestion (FSEG) ne savaient plus quoi faire pendant ces quatre derniers (4) mois de démoralisation de leurs professeurs. Fort heureusement, ils ont retrouvé les chemins des Amphis, car les professeurs ont enfin eu gain de cause.
Les étudiants sont dans les amphithéâtres après 4 mois de grève illimitée observée par les enseignants de ladite Faculté. En effet, les cours ont redémarré dans les classes de 2ème et 4ème Années. À noter que le Comité de l’Association des élèves et étudiants du Mali (Aeem) de la Faculté des sciences économiques et de gestion (Fseg) a joué sa partition pour que les enseignants reprennent le chemin des Amphis. C’est pourquoi, à la suite de son Assemblée générale tenue en juillet passé, l’Administration a procédé à l’affichage des emplois du temps.

Après cette reprise des cours, le Doyen de la FSEG, Papa Ousmane Kanté s’explique : «Les professeurs n’étaient pas en grève, mais ils étaient démoralisés, car l’enveloppe des heures supplémentaires ne reflétaient pas du tout la réalité de la situation actuelle. L’année dernière, nous avons eu 566.000.000 Fcfa comme enveloppe des heures supplémentaires, mais cette année avec le système LMD (Licence-Master-Doctorat), avec plus 4.928 étudiants de la 1ere Année et 3376 étudiants du système classique, ils ne nous donnent 540.391.800 Fcfa. Le hic, c’est que cette enveloppe n’est tombée qu’au mois d’avril passé, alors que nous avons commencé les cours depuis le mois de novembre 2015».

Il dira que c’est ce qui a découragé les enseignants qui ont alors décidé de faire quatre mois hors des Amphis. Mais, ajoute-t-il, aujourd’hui, ils ont regagné leurs classes respectives pour dispenser les cours et procéder aux séances des examens, avant le mois d’octobre prochain.

Ces propos du Doyen sont confirmés par la lettre de protestation du corps professoral N°111 du Syndicat national de l’éducation et de la culture (Snec), adressée au Recteur de l’Université des Sciences sociales et de gestion de Bamako, déposée le 18 août passé. Dans cette lettre, on peut lire : «Ils n’ont pas eu satisfaction à la rencontre ; ils voulaient discuter sur l’insuffisance très significative de l’enveloppe des heures budgétaires allouées à la Faculté des sciences économiques et des gestions d’un montant de 540.391.800 Fcfa. Ensuite, ils sont dans l’incompréhension totale de constater que le Recteur avait fait une proposition de complément d’un montant de 59.608.200 Fcfa à l’enveloppe budgétaire précédente, au Comité syndical SNESUP/FSEG-FDPRI-FDPU, sans la présence du SNEC. Une telle démarche n’est pas de nature à garantir un bon climat social à la Faculté».

Néanmoins, les enseignants sont retournés en classe. Pour le Secrétaire général du Comité Aeem, Mahamane Boiré, leur seul souci et préoccupation est de faire les examens, pour avoir une année normale universitaire. « Nous sommes présents aux cours intensifs ; les professeurs sont toujours à l’heure ainsi que les étudiants qui sont tous actifs pour la préparation de l’examen de fin d’année», a-t-il fait savoir. Avant de rassurer ses camardes que l’objectif de l’Aeem est de défendre les intérêts matériels et moraux de ses membres.

Abdoul Karim Hadji SANGARE

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here