ITMA : Un nouvel Institut de référence internationale porté sur les fonts baptismaux !

Pour soutenir le développement économique de notre pays ainsi que les pays africains, et faire face aux principaux défis de ce millénaire, notamment de ressources humaines performantes et de qualité, les administrateurs du Lycée ‘’Castors’’, ont décidé de créer une nouvelle Université dénommée ITMA (Institut africain de technologies et de management). La cérémonie de son lancement officiel, couplée avec celle de remise de prix aux bacheliers 2016 du Lycée ‘’Castors’’, a eu lieu les 23 et 24 août 2016 à l’hôtel Radisson Blu de Bamako.
C’était en présence du Secrétaire général du ministère de l’Éducation nationale et de celui de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. On notait également la présence de certains anciens ministres ; des partenaires de l’UMEF de la Suisse avec à leur tête, le Vice-recteur de l’UMEF, Alain Hoodashtian ; l’administrateur du Lycée ‘’Castors’’, Oumar Touré ; du Proviseur, Mme Oumou Louise Sidibé ; de la Directrice générale d’ITMA, Mme Siby Ginette Bellegarde ; des élèves récipiendaires ainsi que de leurs parents.

Dans son mot de bienvenue, le Proviseur, Mme Oumou Louise Sidibé, a salué les élèves admis au Baccalauréat et leurs parents, et encouragé les redoublants à doubler d’efforts pour l’année prochaine. Avant d’éclairer que son lycée a eu 84% de réussite, dont 3 Mention Très bien et 16 Mentions Bien et 50 Mentions Assez-bien. Depuis trois ans, dit-elle, les premiers nationaux au Bac viennent de notre Lycée. En plus, l’élève de son Lycée, Mlle Assa Diarra, est admise cette année comme première nationale du concours de la Bourse d’excellence 2015-2016 avec 17,75 de moyenne. «Chaque année, notre Lycée fournit 1/3 des bourses d’excellence», a-t-elle souligné.

L’administrateur du Lycée, Oumar Touré n’a pas camouflé son allégresse face aux résultats obtenus. Il dira que cette cérémonie a comme objectif d’encourager le mérite et de créer les conditions pour une continuité dans l’excellence, avec la création et le démarrage des activités de l’Institut africain de technologies et de management (ITMA).

Quant au représentant des parents d’élèves et à la représentante d’élèves, ils ont tous abondé dans le même sens en prouvant la qualité d’enseignement et de formation que Lycée ‘’Castors’’ offre à ses apprenants. Leurs propos ont été agrémentés par le jeune artiste, Sidiki Diabaté, à travers ses prestations musicales.

ITMA, une référence africaine
Lors du déjeuner de presse organisé le 24 août toujours à l’hôtel Radisson Blu, les responsables de l’Institut africain de technologies et de management (ITMA) ont expliqué de long en large la particularité de ce nouvel Institut. D’entrée de jeu, la Directrice générale de l’ITMA, Mme Siby Ginette Bellegarde, connaisseur du secteur puisqu’étant ancienne Directrice générale de l’IUG (Institut universitaire et de gestions), ancienne Recteur de l’Université de Bamako ainsi qu’ancienne ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a dit que ce projet innovant initié comblera tous les besoins de formation de haut niveau et mettra à la disposition des entreprises et des administrations des cadres opérationnels et performants. «Avec un Lycée performant qui donne chaque année des résultats salutaires, pourquoi ne pas parachever l’œuvre de formation ?», s’interroge-t-elle. Et d’annoncer que l’équipe du Lycée ‘’Castors’’, expérimentée en la matière, s’est étoffée pour donner naissance à l’équipe ITMA. «Nous avons des élèves de très bon niveau, des génies en herbe qui peuvent se surpasser, si l’environnement académique répond aux normes internationales», a-t-elle indiqué.

À l’en croire, avec l’ITMA, les parents d’élèves n’ont pas besoin d’envoyer leurs enfants à l’extérieur du pays pour une aventure non maîtrisée. Car, soutient-elle, l’ITMA est une structure adaptée, répondant à toutes les normes et exigences académiques internationales. «Avec des locaux spécialement conçus et équipés et des professeurs des meilleures Universités européennes, maghrébines et maliennes, ITMA se veut une référence africaine en technologies et en management», a signalé Mme la Directrice générale. Avant d’ajouter que l’ITMA, en plus de son éventail de formations de haut niveau, offrira à notre pays un Centre de langues de référence et un pôle ‘’informatique et technologique’’ de pointe.

Pour leur part, le Coordinateur de l’ITMA, Oumar Touré et la Directrice marketing, communication et relations publiques, Mme Cissé Rose, diront que les filières de formation proposées par l’ITMA se regroupent autour de trois (3) pôles, toutes fondées sur le système LMD (Licence-Master-Doctorat) : management, technologies et droit. «Le droit sera pour nous le plus grand des défis dans notre quête d’excellence», ont-ils souhaité. Avant d’indiquer que les formations seront aussi encadrées, de la théorie à la pratique. Et de préciser que le nombre de place est très limité avec un teste de niveau à travers un concours d’entrée.
Pour le Vice-recteur de l’UMEF de la Suisse, Alain Hoodashtian, l’ITMA sera à l’image des Universités européennes en qualité d’enseignement et de formation universitaire avec un coût malien acceptable. Selon lui, les étudiants d’ITMA pourront se rendre dans les Universités suisses dans le cadre de renforcement de leurs capacités ainsi que des visites. Avant de rassurer que les sortants d’ITMA seront les ressources humaines de qualité pour le Mali, particulièrement et pour l’Afrique, en général.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here