Prélèvement illégal de 2500 Fcfa du trousseau et de 5000 Fcfa sur la bourse des étudiants

65

L’AEEM demande l’arrêt pur et simple Le bureau de Coordination nationale de l'Association des élèves et étudiants du Mali (Aeem), dans le cadre de ses missions de défense des intérêts matériels et moraux des élèves et étudiants, vient d'élaborer un cahier de doléances pour les étudiants et la performance de l'enseignement supérieur.
C'est le mardi 24 août 2016 que le Secrétaire général de l'Aeem, Abdoul Salam Togo dit Willy, a présenté ce cahier aux hommes de médias lors d'une conférence de presse qu’il a animée à Badalabougou. Il était assisté par son camarade Ibrahim Tao, Secrétaire général de l’Ensup (École normale supérieure de Bamako). Il était accompagné par les différents Secrétaires généraux des Facultés et Grandes écoles.

Après 3 mois de prise de fonction, l'actuel bureau de la Coordination nationale de l'Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM), sous la houlette son Secrétaire général, Abdoul Salam Togo appelé Willy, après analyse objective des problèmes et dans le souci de la mise en œuvre de l'accord de partenariat pour une école apaisée et performante, a élaboré un cahier de charge étalé sur plusieurs volets, à savoir, le volet pédagogique, le volet administratif, le volet sportif et le volet financier.

Le Secrétaire général de l'Aeem, Togo, a expliqué, dans son discours, que dans ce cahier, son bureau se focalisera précisément sur (6) six points majeurs. Il s'agit de la construction d'une bibliothèque principale, numérique et physique pour les Universités de Bamako et de Ségou ; la libération des espaces universitaire occupés par des particuliers ; la prise en charge du Master dans toutes les Universités publiques, Grandes écoles et Instituts ; la mise en place d'un cadre de concertation entre tous les acteurs des traitements de bourses et des trousseaux ; l'ouverture de la Cité universitaire de Kabala et enfin, le perfectionnement à l'inscription sur ligne.

En outre, dans ce cahier de doléances, l'Aeem demande que les titulaires de BT2 ayant passé au concours d'entrée à l'IUG (Institut universitaire et de gestions) soient mis dans leur droit en recevant le trousseau et la bourse ; la permission des étudiants terminalistes d'être directement fonctionnaires ; la rénovation de l'acropole du campus universitaire de la FST ; la dotation de connexion Internet haut début dans toutes les Universités et Campus. De même, elle sollicite le paiement des bourses et trousseaux à temps et que le système bancaire soit décentralisé.

Selon le Sg Togo, chaque année, il constate le prélèvement illégal et sans leur consentement de 2500 Fcfa sur les trousseaux des étudiants, donc ce prélèvement doit être arrêté immédiatement. Aussi, il demande la restitution des 5000 Fcfa prélevés sur les bourses des étudiants du cycle Ingénieur de l'ENI-ABT et la révision des critères d'attribution de l'ensemble des bourses.

Dans ce cahier l'Aeem, n'a pas oublié le sens de l'assertion : « un esprit sain dans un corps sain». C'est pour cette raison qu’elle réclame l'organisation d'une Semaine culturelle et sportive par les étudiants; la dotation des différentes disciplines sportives en équipements ; l'organisation des compétitions dans les différentes disciplines sportives en rénovant les complexes sportifs ; la dotation des établissements des équipements modernes et enfin, la réinitialisation du tournoi de la Coupe «Cabral» entre les différentes Facultés et les Grandes écoles.

«Nous souhaitons que les points qui sont dans notre cahier de doléances fassent l'objet d'une solution diligente, car notre vision, c'est l'avenir qui est sans doute lié à notre formation», a souligné le Sg Togo.
Seydou Karamoko KONÉ

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here