TICAD 6 : SASAKAWA et le Fonds mondial au menu des audiences accordées par le Président KEITA

En marge des travaux de la TICAD 6, le Président de la République SEM Ibrahim Boubacar KEITA, a accordé une audience au Président de la Fondation SASAKAWA, M. Yoheï SASAKAWA.

Au regard de la qualité et du nombre des collaborateurs des deux personnalités, cette audience a eu l’allure d’une vraie séance de travail.

Côté malien, trois ministres complétaient l’équipe du Chef de l’Etat : Dr. Marie Madeleine TOGO (Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique), Pr. Assétou Founè SAMAKE MIGAN (Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et Boubou CISSE (Ministre de l’Economie et des Finances).

D’entrée de jeu, M. Yoheï SASAKAWA a félicité le Chef de l’Etat pour son engagement en faveur du secteur de l’Agriculture. Cet engagement est perçu comme une aubaine par la Fondation SASAKAWA Global 2000 qui intervient au Mali depuis plus de 30 ans dans le domaine de l’agriculture.

Pour les deux personnalités, il s’agissait de faire le point de la mise en œuvre des différents programmes en cours au Mali et les projets futurs.

L’occasion a été aussi bonne pour M. SASAKAWA d’annoncer l’intensification des activités de sa Fondation au Mali, avec une grande ouverture aux projets des femmes.

Le Chef de l’Etat a aussi accordé une audience au Directeur Exécutif du Fonds Mondial, Monsieur Mark DYBULL. Celui-ci a tenu à féliciter le Président de la République pour le succès remporté par le Mali dans la lutte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola.

Une annonce importante a constitué le temps fort de cette audience. En effet, le patron du Fonds mondial a annoncé au Chef de l’Etat la reconstitution imminente des Fonds alloués au Mali et à d’autres pays par son organisme.

Cette reconstitution fera l’objet d’une grande rencontre avec les Chefs d’Etat des pays concernés au Canada.

TICAD 6 : Le Président KEITA expose sa vision de la promotion de la stabilité sociale

La Sixième Conférence internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD 6) s’est ouverte ce samedi 28 août 2016 à Nairobi au Kenya.

La cérémonie d’ouverture a été ponctuée de plusieurs discours dont celui du Président en exercice de l’Union Africaine (UA), le Président Idriss Déby ITNO du Tchad.

Au nom de ses pairs, il a souligné que l’Afrique a besoin d’un investissement massif pour son développement dans plusieurs domaines tels l’énergie, l’eau, la santé, l’agriculture.

Evoquant la TICAD 5 le, Président ITNO a déploré la lenteur constatée dans le déblocage des fonds annoncés, soit près de 30 milliards de dollars.

Pour sa part, le Président Ibrahim Boubacar KEITA a soutenu que les partenaires de l’Afrique doivent aller au-delà des promesses. Le Chef de l’Etat espère que la présente édition sera l’élément déclencheur pour accélérer la dynamique partenariale entre le Japon et l’Afrique.

Juste après la cérémonie d’ouverture, le Président de la République était le principal paneliste du de la réunion dont le thème était : « La promotion de la stabilité sociale pour une prospérité partagée ».

Le Président IBK avait à ses côtés son homologue kenyan, Uhuru KENYATTA, la Présidente de la Commission de l’Union Africaine, Nkosazana Dlamini-ZUMA, et des cadres des Nations Unies.

La thématique développée par le Chef de l’Etat couvre les stratégies pour promouvoir la stabilité sociale. Dans ce panel, le Président KEÏTA a aussi abordé l’expansion de l’extrémisme violent. L’occasion était bonne pour le Président de la République d’évoquer la crise qui a secoué le Mali et de dénoncer la lenteur des promesses faites par la communauté internationale.

Cette situation est de nature à compromettre la stabilité au Mali, a-t-il notamment regretté.

Du haut de la tribune de son panel, le Président IBK a lancé un véritable cri du coeur estimant que le Mali a besoin de soutien véritable pour retrouver la stabilité et la paix.

Notons que le Chef de l’Etat a également mis à profit cette première journée pour visiter quelques stands d’exposition notamment ceux du Japon.

Déclaration du Président IBK à son arrivée à Nairobi (Kenya) où il doit participer aux travaux de la TICAD 6

« … la TICAD est devenue au fil des ans une occasion de rencontres fructueuses entre le Japon et l’Afrique […]. Nous nous en félicitons et ce, d’autant qu’avec le Japon, nous avons dès l’abord eu des relations très fructueuses dans beaucoup de domaines notamment l’agriculture. Chaque malien a entendu parler de Sasakawa, ce que cette structure fait dans le domaine de la promotion du monde rural et dans d’autres domaines. Nous savons comment le Japon a eu souci de nous aider en équipements dans différents domaines et nous venons aujourd’hui avec beaucoup d’ambitions encore pour le renforcement de notre coopération multiforme […]. Je me réjouis également, à cette occasion, de retrouver mes frères de l’ensemble du Continent africain”.

TICAD 6 :

Les Premières Dames mutualisent leurs expériences dans le domaine de la santé maternelle et infantile

TICAD 6 : SASAKAWA et le Fonds mondial au menu des audiences accordées par le Président KEITA
Photo de famille des premières dames

 A Nairobi, en marge de la TICAD 6, les Premières Dames d’Afrique ont participé à un séminaire organisé conjointement par la Première Dame de la République du Kenya, Margaret KENYATTA, et l’épouse du Premier ministre du Japon, Akie ABE, autour du thème « Investir dans la santé maternelle et infantile pour la transformation sociale en Afrique axée sur des actions nécessaires ».

La Première Dame du Mali, KEITA Aminata MAIGA, a activement participé à ce séminaire qui est une illustration de l’engagement des Premières Dames aux côtés des pouvoirs publics dans le domaine de la santé maternelle et infantile.

Selon les statistiques de l’OMS, en Afrique Subsaharienne, environ 830 femmes meurent chaque jour de causes évitables liées à la grossesse et à l’accouchement. Ces chiffres font froid dans le dos et se vérifient malheureusement dans d’autres domaines tels les cancers du sein et du col de l’utérus, ou encore le VIH/Sida qui tuent encore malgré les nombreuses campagnes nationales et internationales.

Pour les premières Dames du continent, il est donc important de rester engagées pour une meilleure efficacité de la lutte contre toutes les maladies qui touchent les femmes et les enfants. C’est donc tout le sens du présent séminaire qui va s’enrichir des apports de l’ensemble des participantes.

Il s’agit de nouer des partenariats efficaces avec des pays comme avec le Japon dont l’expérience en la matière s’est avérée très pertinente notamment à travers son système de « carnet de santé de la mère et de l’enfant » qui vise à protéger la santé des femmes enceintes et des enfants.

Le principe préconisé est simple : prendre ce qu’il y a de meilleur chez les autres pour s’en inspirer.

Au-delà de la plateforme de la TICAD, les Premières Dames souhaitent donc développer des partenariats avec le Japon pour renforcer les stratégies visant le bien être des femmes et des enfants.

KEITA Aminata MAIGA et ses sœurs ont également évoqué d’autres sujets de préoccupation au cours d’une table ronde qui a été le prétexte à un échange d’expériences très enrichissant.

En conclusion, le concours des Premières Dames est vivement sollicité pour accentuer la sensibilisation afin d’améliorer la santé des femmes et des enfants sur le continent.

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here