Amadou Koïta aux jeunes des régions du Nord : «Nous ne devons jamais considérer que la jeunesse est une bombe à retardement»

Prendre contact avec la jeunesse des régions du Nord afin d’échanger avec elle sur les problèmes et les enjeux de la crise que notre pays connaît. C’est l’objectif d’une rencontre initiée par le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta. C’était le jeudi 25 août 2016 au Centre culture Tumast.

Le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta, depuis sa nomination, entreprend des initiatives pour rencontrer la jeunesse de tous bords. C’est dans ce cadre qu’il a pris contact avec la jeunesse des régions du Nord pour échanger avec elle sur les problèmes et les enjeux de la crise du Mali. À cette rencontre, le président des jeunes arabes, Sidi Ali Ould Bagna, a salué la nomination d’Amadou Koïta à la tête du département de la jeunesse. Selon lui, il est en terrain connu pour avoir franchi toutes les étapes de la jeunesse.

Pour le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta, cette rencontre avec la jeunesse des régions du Nord a été initiée pour qu’ensemble «nous puissions nous donner la main pour apporter chacun en ce qui le concerne sa petite pierre à la résolution de la crise que traverse aujourd’hui notre pays». Selon lui, le Mali est une grande nation et notre diversité n’est pas une source de conflit. Le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne estime que le conflit du Nord ne peut trouver une solution idoine et acceptable que lorsque que «nous, les Maliens, nous voulons et lorsque les jeunes qui constituent l’espoir de toute une nation veulent aussi».

«Cette jeunesse n’a pas besoin que d’être écoutée, comprise, accompagnée et quand cela est fait, elle est capable des miracles. Je sais la bravoure de la jeunesse du Nord à travers de tout ce que vous avez pu faire depuis le déclenchement de la crise jusqu’à aujourd’hui. Les jeunes ont des ambitions, des préoccupations. Nous en tant que gouvernants, nous devons être le porteur de ces ambitions et préoccupations. Nous devons être à l’écoute de notre jeunesse. Nous ne devons jamais considérer que la jeunesse est une bombe à retardement», a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que la jeunesse est une chance et elle mérite tout l’accompagnement.

Le ministre Koïta a assuré aux jeunes des régions du Nord sa disponibilité totale, de jour comme de nuit, pour envisager ensemble des solutions à la crise du Nord. Il a rappelé que la crise du Nord, au-delà des aspects sécuritaires, est une crise aussi profonde. Par ailleurs, Amadou Koïta a informé que la loi du service national de la jeunesse a été votée et devrait permettre aux jeunes de 18 à 35 ans d’être recrutés. Selon lui, dès que la structure sera opérationnelle, 1000 à 2000 jeunes seront recrutés, qui, au-delà de la formation militaire, seront également formés aux concepts de la citoyenneté et du patriotisme. Enfin, le ministre Koïta a informé la jeunesse des régions du Nord de la tenue dans quelques mois au Mali du sommet Afrique-France et d’un forum des jeunes en prélude à ce grand événement.

Diango COULIBALY

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here