Rencontre Kel-Antessar/Imghad à Bamako : Nasser et Gamou se donnent la main pour la paix et la réconciliation

Le chef de la Tribu Kel-Antessar et Alliés, Abdoul Majid Ag Mohamed Ahmad dit Nasser, accompagné d’une forte délégation, a été reçu, à sa demande, par le général El Hadj Ag Gamou, président de la Communauté Imghad, entouré des notabilités de ladite communauté. La rencontre a eu lieu le samedi 27 août 2016.
Même s’il n’y avait pas de tension entre Kidalois et Tombouctiens, les premiers ne comprenaient pas la position des seconds. Il y avait donc une méfiance qui a finalement été dissipée lors de cette rencontre entre les deux communautés.
En effet, les Kel Antessar ont juré et promis d’être du côté des Imghads pour mettre fin au soutien miliaire et matériel à leurs adversaires du Hcua et du Mnla. Les Kel Antessar ont même fait un communiqué pour expliquer le bien-fondé de cette décision, car, pour eux, rien ne vaut la paix ; et il est temps, disent-ils, que les armes se taisent afin que le pays puisse retrouver la voie du dialogue. Des échanges francs et fructueux ont porté essentiellement sur les liens historiques de sang et de bon voisinage empreints de respect réciproque et de convivialité qui ont caractérisé les deux communautés tout au long de l’histoire.
Au sujet de la situation qui prévaut à Kidal, ils pensent qu’il faut impérativement arrêter les hostilités et tous les propos à l’encontre de l’apaisement, notamment sur les réseaux sociaux. Parce qu’aujourd’hui, il a été constaté par les deux communautés qu’il y a aussi une véritable bataille pour attiser la haine sur les réseaux sociaux ; ce qui est en train de rendre le dialogue très difficile, car il y a certains propos qui sont tenus, via ces moyens de communication, souvent avec des images, qui dépassent tout entendement. Les deux communautés Kel Antessar et Imghad proposent leurs bons offices conformément à leur rôle historique et à leur statut reconnu de communauté de paix pour la recherche d'une issue pacifique au douloureux conflit fratricide de Kidal.
Dans le communiqué publié par les Kel Antessar, ces derniers expriment la conviction que les conflits actuels trouveront leurs solutions dans l’application correcte de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, dans la stricte neutralité de la Tribu Kel-Antessar et Alliés.
Et la souscription de la Tribu Kel-Antessar et Alliés à toute initiative allant dans le sens de la cohésion et de la paix, va dans ce sens.
Au cours de cette rencontre, Abdoul Magid Ag Mohamed Ahmad dit Nasser, Chef général de la Tribu Kel-Antessar, et le général El Hadj Gamou ont longuement discuté pendant plus d’une heure. Plusieurs questions ont été abordées par les deux hommes. La paix et la réconciliation entre tous les fils du Mali semblent être désormais la priorité des priorités pour les deux leaders, en plus de la conjugaison des énergies et initiatives et surtout, les retrouvailles entre Imghad et Kel Antessar.
Il faut rappeler que cela fait des mois que le Chef général de la Tribu Kel Antessar prend beaucoup de risques, en ces temps très difficiles, en organisant des fora. Avec toutes les autres communautés de Goundam, il y a eu des rencontres intra et inter communautaires. Le haut fait, pour ne pas dire, le plus grand fait que Nasser a posé, c’est l’organisation de la rencontre de toute la communauté Kel Antessar au Mali qui a eu lieu à Gargando.
Le maire de Goundam, le préfet, le député Oumar Traoré dit Gaucher, plusieurs autres personnalités de la région de Tombouctou et les notabilités ont assisté à la montée des couleurs nationales du Mali, devant la Cma, la Plate-forme et les soldats maliens. Le drapeau malien a été monté et tout le monde a chanté l’hymne national du Mali. Celui qui a fait tout cela ne pouvait pas rester les bras croisés.
Par ailleurs, c'est un coup très dur qui vient d'être porté à la Cma aux abois ces derniers temps et dont les principaux responsables sont à Tamanrasset à la recherche d'une oreille attentive auprès des Algériens. Nasser, en donnant la main à Gamou, prouve à suffisance qu’il se bat pour la paix, qu’il aime son pays, le Mali, et croit en ce Mali qui, pour lui, va définitivement sortir de cette crise, non pas avec les armes, mais avec le dialogue. Il a sa ferme conviction.
Kassim TRAORE
Source: Le Reporter

Canal Plus::Semaine Genereuse

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here