Sommet Afrique-Japon (Ticad) : Le Président IBK salue les relations Mali-Japon

 Nairobi, la capitale kényane, a abrité du 27 au 28 Août 2016, les travaux de la Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD). L’occasion pour le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita qui a animé un panel sur la sécurité et la stabilité, de saluer les relations d’amitié et de coopération entre  le Japon et le Mali.

La Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD) sur laquelle les rideaux sont tombés hier dimanche a réuni au moins 6000 participants, venus de différents horizons africains et japonais. Elle s’est penchée sur trois thématiques à savoir : « la promotion de la transformation économique, la promotion du système de la santé et celui de la stabilité sociale ».

Arrivé dans la capitale kényane, accompagné de son épouse et d’une forte délégation malienne, le Chef de l’Etat a remercié ses frères du Kenya pour la chaleur de l’accueil qu’ils lui ont  réservé.

« Ici, je suis au Kenya, un pays qui nous est cher. J’apprécie les relations amicales, très cordiales entre les présidents Jomo Kenyatta et Modibo KEITA », a témoigné le président IBK. Celui-ci s’est dit très fier de poursuivre les traces de ces deux grands hommes d’Etat, mais sous d’autres hospices.

« La TICAD est devenue au fil des ans, une occasion de rencontres fructueuses entre le Japon et l’Afrique », s’est-il réjoui.

Pour ce qui est des relations entre le Mali et le Japon, avec 85 milliards de FCFA en termes de subvention entre 2012-2015, le Président Keïta s’en est félicité.

« Avec le Japon,  nous avons des relations fructueuses dans différents domaines dont l’agriculture. Nous savons comment le Japon a eu soucis de nous aider pour nos équipements », a-t-il déclaré.

Les enjeux de cette rencontre sont énormes pour le Mali  qui en attend beaucoup.

« Nous venons ici avec beaucoup d’ambitions dans le cadre du renforcement de notre coopération multiforme », a suggéré le Président IBK dont la joie à cette occasion de retrouvailles entre frères du continent n’est plus à démontrer.

L’aide japonaise s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités humaines, de la santé, de l’éducation, de la formation professionnelle, des infrastructures et d’autres secteurs.

Tout récemment, notre pays a bénéficié de l’aide japonaise qui s’étend sur le secteur de la sécurité avec des équipements promis au Ministère de la Sécurité.

« Un domaine extrêmement important pour le Mali », tel que l’a souligné Abdoulaye Diop, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale.

Dans un document appelé «Déclaration de Nairobi », des experts ont travaillé sur les trois thématiques dégagés plus haut. Il s’agit là d’œuvrer pour une prospérité partagée. C’est à ce niveau que le président IBK a animé un panel très important sur l’appropriation.

Ainsi, au regard de tous les défis qui se posent à notre pays en termes de paix et de stabilité, le Mali a livré un message fort à ses amis japonais pour ‘’faire en sorte que la paix, la stabilité, le renforcement de la cohésion sociale et  soient intégrés à nos échanges’’.

Du côté des observateurs, la TICAD doit servir d’espace de  promotion des principes de l’appropriation africaine pour les processus inclus dans l’agenda 2063 de l’UA et dont l’orientation  doit  concerner la  fourniture des emplois décents et productifs aux peuples africains, particulièrement aux jeunes.

Cyril ADOHOUN

L’OBSERVOIRE 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here