Tapis rouge : Kadidia Témé, première nationale du Bac 2016, à cœur ouvert

Dans un entretien qu’elle nous a accordé, celle qui a été classée première nationale au baccalauréat session de juin 2016, Mlle Temé, nous livre à cœur ouvert ses ambitions pour le Mali.

Kadidia Temé a 18 ans. Elle est la fille de Bino, professeur associé à l’université de Michigan aux USA et de Anta Temé, assistante de direction.

Kadidia a passé son premier cycle à l’école Privée ‘’Maman Thiam’’ située au quartier Hippodrome, en commune 1du district de Bamako.

Dans le milieu scolaire, Kadidia est du genre que l’on peut appeler affectueusement la perle rare. Un premier cycle passé comme du couteau dans un beurre, Kadidia a vécu ce moment de son cycle en tête de peloton.

Ses différents bulletins attestent fortement ce rang car ils la classent toujours première de classe de la 1ère année à la 6ème année de l’enseignement fondamental.

Le second cycle du fondamental, Kadidia le passe dans le même établissement. Ici encore, elle étale son savoir-faire en s’adjugeant le premier rang des classes de 8ème et 9ème année, après avoir occupé la place de second une fois en 7ème année.

Au lycée, elle a fréquenté le collège ‘’Horizon’’. Comme toujours, c’est la tête qu’elle vise et c’est la tête de rang qu’elle obtient. Après la 10ème année, elle va aux Etats Unis, pour y passer une année, avant de revenir à Bamako pour la terminale au lycée des ‘’Castors’’.

Elle est partie au BAC étant 2ème de sa classe, avec 14,71 comme moyenne générale. La suite est qu’elle passe haut les mains cette épreuve en se classant première nationale avec 17,67 de moyenne.

Kadidia Temé nous confie que sa réussite est surtout due aux sérieux, courage et au sacrifice. Elle dit aussi qu’elle doit bien de choses aux cours à domicile qu’elle prenait en mathématique et physique- chimie.

Aux camarades qui n’ont pas réussi à leurs examens, Kadiatou Teme demande de ne pas se décourager, car les études ne sont pas une course de vitesse mais une course de fonds.

Pour ceux qui ont réussi, elle pense que c’est le plus dur qui commence. Elle les a exhortés à plus de courage dans les études universitaires et pense que le bon choix de la filière à l’université doit être déterminant pour les nouveaux bacheliers.

Kadidia Temé a obtenu une bourse ambitionne l’université de Grenoble à Valences pour étudier ‘’l’ingénierie en énergie solaire’’.

Après ses études, notre interlocuteur compte revenir implanter au Mali sa propre compagnie, pour y développer l’énergie solaire. Car, dit-elle, notre pays, avec tout ce soleil, ne doit pas du tout avoir de problèmes énergétiques.

Kadidia Temé aime les débats télévisés, le football.

Bandiougou BOUARE

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here