Conseil d’administration d’EDM-SA : De gros investissements en perspectives

Les administrateurs de la Société Energie du Mali (EDM-SA) étaient réunis, hier mercredi 31 août, en Conseil d’Administration. Les travaux étaient présidés par Ibrahim Bocar Daga, Président dudit Conseil.

Selon son Président Ibrahim Bocar Daga, cette session du Conseil d’Administration intervient dans un contexte marqué par l’instauration effective de la paix, de la relance économique et le retour des principaux bailleurs de fonds. Cette session, a-t-il déclaré, marque aussi la fin d’un mandat triennal et le début d’un nouveau mandat qui s’ouvre sur de très grandes perspectives.

Le Président du Conseil d’Administration d’EDM-sa a évoqué les acquis ainsi que les perspectives. S’agissant des acquis, il dira que le contrat de concession d’EDM-sa couvre 98 localités urbaines et périurbaines. « Au total, 53 des ces localités sont électrifiées et sont actuellement alimentées comme suit : 32 par le réseau interconnecté, 19 en centres isolés, 2 en moyenne tension par le réseau de la Côté d’Ivoire ».

Selon lui, la puissance totale installée en 2015 est de l’ordre de 527 MW dont 131 MW de quota des centrales de l’OMVS (Manantali et Félou). Le nombre des abonnés était de 400 680 en fin 2015 dont 1930 en moyenne tension et le reste en basse tension contre 88 756 en 2000.

Le PCA a annoncé que d’importants chantiers ont été réalisés ou ouverts au cours des cinq dernières années. Il s’agit, entre autres, de la mise en service de 2 centrales thermiques au fuel lourd, de l’interconnexion avec la Côte-d’Ivoire, la centrale hydroélectrique de Félou et la réalisation de nouvelles centrales thermiques dans les centres isolés de Gao, San, Tombouctou et Nioro. A en croire Ibrahim Bocar Daga, les projets en cours de développement sur la période 2016-2020 concernent essentiellement les centrales hydroélectriques de Gouina, de Kénié, la réhabilitation de Sélingué-Sotuba et l’extension de la centrale Sotuba II, les centrales thermiques en BOT Albatros de Kayes, les centrales solaires photovoltaïques en BOT en cours de réalisation à Ségou, Kita et en projet à Sikasso, Koutiala et Kati, enfin le développement en cours des projets d’interconnexion avec le Ghana et la Guinée. « Ces projets permettront d’offrir plus d’énergie, un supplément de puissance et d’améliorer le coût du mix énergétique », a-t-il déclaré. Il a noté avec satisfaction le renforcement des réseaux de transport et de distribution permettant d’augmenter la desserte de la clientèle à travers la première phase du Plan d’appui au secteur de l’Energie (PASE) financé par la Banque Mondiale. Pour le PCA, le secteur électricité au Mali est toujours soumis à une forte demande de la part de la clientèle. Il a déploré que le niveau d’investissements n’a pas permis de faire face à la demande.

Le Président du Conseil d’Administration n’a pas passé sous silence l’élaboration d’un plan directeur d’investissements optimal (PDIO) du secteur sur sollicitation du ministère de l’énergie et de l’eau. « Cette étude en cours de finalisation par le consultant ARTELIA identifie et projette les principaux investissements à réaliser en fonction de la demande prévisionnelle d’énergie sur la période 2015-2035 ». Le plan directeur d’investissements optimal, poursuit-il, prévoit un montant global total à financer de 4,2 milliards d’Euros, soit 2755 milliards pour la période 2015-2035. Le coût des projets prioritaires pour la période 2016-2020 est estimé à 85 milliards FCFA.

Il a invité les administrateurs à une analyse approfondie des défis du secteur en vue de trouver les voies et moyens pouvant permettre à la société EDM-SA de remplir convenablement sa mission de service public. « C’est ainsi que nous créerons les conditions idoines pour consolider davantage notre participation au progrès social et économique du Mali », a-t-il conclu.

Ousmane Ballo

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here