Prorogation du mandat de la Minusma : Le Gouvernement se penche sur la mise en œuvre de la résolution 2295

89

La résolution 2295 adoptée à l’unanimité par le Conseil de Sécurité des Nations Unies le 29 juin 2016, qui renouvelle jusqu’au 30 juin 2017 le mandat de la Minusma, a été l’objet d’un atelier ouvert le jeudi 1er septembre au ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale. Les représentants des différents départements ministériels réunis à cette occasion sous la houlette du ministre Abdoulaye DIOP hôte des lieux, entendent par cet atelier s’approprier le contenu de la résolution pour sa mise en œuvre efficace aux profit des populations maliennes.

Définir une stratégie du Gouvernement dans la perspective de la rencontre avec la Minusma ; tel est l’objectif assigné aux travaux de cet atelier dont la cérémonie d’ouverture a enregistré la présence du Haut Représentant du Président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, l’ambassadeur Mahamadou Diagouraga.

Le ministre Abdoulaye DIOP a rappelé aux participants qu’à travers la résolution 2295, le Conseil de Sécurité a décidé que la priorité stratégique de la Minusma sera d’appuyer la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, en particulier ses dispositions relatives au rétablissement et à l’extension progressive de l’autorité de l’Etat. « Aussi le Conseil de Sécurité a demandé à la Minusma d’adopter une posture plus proactive et robuste afin de mener à bien son mandat et l’a autorisée donc à utiliser tous les moyens nécessaires à cette fin, dans les limites de ses capacités et dans ses zones de déploiement » a déclaré le ministre des affaires étrangères. C’est donc d’après lui, pour traduire dans les faits et sur le terrain les innovations qu’apporte la résolution 2295 (2016), qu’une réelle appropriation de son contenu par les départements sectoriels impliqués dans sa mise en œuvre s’avère nécessaire. « De même, il est essentiel de dégager une vision commune de mise en œuvre de la résolution, à travers l’élaboration d’indicateurs mesurables. » a ajouté le ministre DIOP avant de laisser entendre à l’endroit des participants qu’ils seront appelés, au cours de leurs travaux , à faire un examen minutieux des dispositions de la résolution 2295 (2016) pour en identifier les tâches prioritaires que le Conseil de Sécurité a bien voulu confiées d’une part au Gouvernement du Mali, et d’autre part à la Minusma et d’élaborer un document de stratégie et de planification pour le suivi de ladite résolution. Le ministre Abdoulaye DIOP a enfin souligné que les préoccupations exprimées par le Gouvernement du Mali pour améliorer la capacité opérationnelle de la Minusma, s’articulent autour de trois points essentiels. Il s’agit selon le chef de la diplomatie malienne, du changement de posture de la Minusma pour la rendre plus proactive et renforcer sa capacité opérationnelle ; du soutien et le renforcement de la coopération avec les FAMA, l’appui aux initiatives et actions régionales.

André SEGBEDJI/abamako.com

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here