Communiqué relatif à la situation dans la région de Kidal

Le Haut Représentant du Président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali et les membres de la Médiation internationale qui l’accompagnent, se félicitent de l’esprit de conciliation qui a prévalu durant les trois semaines de concertation entre les belligérants réunis à Bamako, au sujet de la crise qui prévaut dans la région de Kidal.
L’ensemble des parties salue l’initiative citoyenne de la Commission de bons offices composée de chefs religieux, de notabilités communautaires et d’autres composantes de la société civile, dont les femmes, destinée à appuyer les efforts de conciliation entre les protagonistes de la crise.
Elles se félicitent également des avancées réalisées à ce stade, en ce qui concerne la cessation des hostilités et l’ouverture du dialogue en vue de la résolution de la crise.
Toutefois, les membres de la Médiation internationale considèrent que les récents évènements survenus dans la région de Kidal en juillet et août 2016, ont constitué une violation de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali. Aussi, ils exhortent les mouvements concernés à respecter scrupuleusement les engagements souscrits de bonne foi au titre de l’Accord. Ils appellent en conséquence, le Comité de Suivi de l’Accord (CSA) à se saisir de cette question dans les meilleurs délais possibles.
En raison des préparatifs de la fête de l’Aïd El Kébir, les parties ont convenu de suspendre temporairement les discussions aux fins de permettre à chacun de célébrer ce jour sacré dans la quiétude. À cet égard, les parties s’engagent à maintenir un climat de paix et à s’abstenir de toute action de nature à favoriser la reprise des hostilités.
Pendant cette période, la MINUSMA renforcera, entre autres, son dispositif de protection des civils dans la région de Kidal, conformément à la Résolution 2295 (2016) des Nations Unies.
À cet effet, le Haut Représentant du Président de la République encourage les parties, qui ont réitéré leur attachement à la mise en œuvre effective de l’Accord, à entretenir tous les canaux de dialogue ouverts, jusqu’à la reprise des travaux de concertation.
Bamako, le 03 septembre 2016
Le Haut Représentant,
Mahamadou DIAGOURAGA
Officier de l’Ordre National

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here