Mali : le ministre de la Défense démis de ses fonctions à la suite de l’occupation de Boni par les djihadistes

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a limogé son ministre de la Défense Tiéman Hubert Coulibaly à la suite de l'attaque et de l'occupation de la ville de Boni (centre) par les djihadistes, selon un communiqué officiel diffusé samedi soir par la télévision publique.
Il a été remplacé par Abdoulaye Idrissa Maïga, précédemment ministre de l'Administration territoriale, qui a cédé son poste à Mohamed Ag Erlaf, ancien ministre de la Décentralisation et de la Réforme de l'Etat, qui devient ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation. La taille du gouvernement malien passe donc de 34 à 33 membres.
Les raisons officielles du limogeage du ministre de la Défense n'ont pas été précisées officiellement.
Selon certains observateurs, M. Coulibaly fait les frais de la multiplication des attaques dans le centre du pays, dont la dernière a été celle de la ville de Boni, qui a été occupée pendant plusieurs heures samedi par des djihadistes.
Ces derniers jours, plusieurs postes de gendarmerie et militaires du centre du pays ont été attaqués par des "bandits et narcoterroristes". Surprises à chaque fois, les Forces armées et de sécurité ont subi de lourdes pertes humaines et matérielles.
Selon des sources proches du gouvernement, il est reproché à M. Coulibaly de "n'avoir jamais su apporter des solutions appropriées aux différentes attaques meurtrières perpétrées contre l'armée, surtout celles de Belenitieni et de Boni".

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here