Gouvernement : Tiéman Hubert dehors, au suivant… !

La sanction de la faute semble la nouvelle arme du chef de l’Etat et de son chef de gouvernement contre les ministres récalcitrants ou incompétents. Tiéman Hubert Coulibaly (THC) vient d’en connaître l’amère expérience.

 

Le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéman Hubert Coulibaly, a été remercié sans ménagement samedi et remplacé à son poste par Abdoulaye Idrissa Maïga, précédemment ministre de l’Administration territoriale, à la faveur d’un léger réaménagement proposé ce samedi par le chef du gouvernement Modibo Kéita au chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Kéita.

Avec cette mise à l’écart inopinée de THC, d’autres membres de l’équipe gouvernementale sont sur le qui-vive. Ils sont visés par la nouvelle mesure de sanction immédiate de la faute, assure une source proche de Koulouba. Et de préciser que le limogeage du ministre de la Défense et des Anciens combattants est lié à l’attaque entre Mondoro et Boni (cercle de Douentza), perpétrée par des jihadistes dans la nuit de mercredi 31 août à jeudi 1er septembre 2016.

Malgré le renseignement, les autorités militaires n’avaient pas jugé nécessaire de prendre des dispositions pour prévenir l’attaque ou éventuellement la repousser. Trois militaires ont été tués et deux autres blessés dans cet assaut terroriste.

Une autre attaque a eu lieu le 1er septembre à 10 km au nord de San. Elle a visé le poste de gendarmerie de Bèlènitièni et a causé des dégâts matériels, notamment le saccage du poste et la destruction d’un véhicule civil, annonce un communiqué du ministère de la Défense et des Anciens combattants.

 

Le vase était déjà plein

Plusieurs ministres dans le collimateur de Koulouba sont menacés de défénestration dans les jours, semaines ou mois à venir. Le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita, qui a fêté dimanche son troisième anniversaire à Koulouba, en manque de résultats, malgré le maquillage du bilan, a-t-il compris qu’il a tout intérêt à être désormais avec le peuple martyr du Mali s’il compte réellement se représenter ? Difficile d’y répondre.

Suffisant, sans respect pour le droit d’aînesse (il ne cessait de récriminer en des termes peu amènes Soumeylou Boubèye Maïga et d’autres devanciers), bavard et un tantinet incompétent, THC, le tout-nouvel ex-ministre de la Défense et des Anciens combattants, était au centre de la controverse depuis plusieurs mois.

Il faisait les choux gras de la presse ces dernières semaines. Il serait d’ailleurs à l’origine de l’arrestation et du confinement scandaleux du chroniqueur Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath pour sa connaissance du dossier de l’Assistance aéroportuaire du Mali (Asam), une affaire apparemment scabreuse pouvant l’éclabousser.

Le patron de l’Union pour la démocratie et le développement (UDD, membre de la mouvance présidentielle) a-t-il enfin été lâché par son mentor Karim Kéita, président de la commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale ? Le temps se chargera de nous édifier là-dessus.

Affaire à suivre…

Ousmane Daou


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here