Projet de loi électorale : L’opposition vent debout

Le chef de file de l’opposition et président de l’Union pour la République et la démocratie (URD), Soumaïla Cissé est vent debout contre le projet de loi portant code électoral introduit à l’Assemblée nationale. Il l’a fait savoir au chef du gouvernement par une lettre, dans laquelle il a dénoncé les modalités de parrainage, la revue à la hausse du cautionnement, le suffrage universel direct pour toutes les élections, etc. Soumaïla Cissé a déploré aussi le fait que le nouveau texte est muet sur certains aspects qui militent pour la transparence et l’efficacité dans les opérations de vote comme l’introduction du vote par vérification biométrique, les modalités de ramassage des documents électoraux, la non prise en compte d’un organe unique chargé de la régulation des élections. Il a réitéré ces griefs samedi lors d’une conférence à la Maison de la presse.
Administration : MANQUEMENT AUX RÈGLES DE L’ADMINISTRATION
Les responsables de l’Autorité de protection des données à caractère personnel (APDP) ont rencontré, mercredi, à la Maison des aînés, les représentants du secteur public pour les entretenir sur la formalité de saisine de leur structure et le règlement des contentieux présentés devant elle. Certes, des participants ont répondu à l’invitation, mais aucun des services du département n’a répondu aux correspondances de l’APDP. De quoi susciter la colère du président de l’APDP, Oumarou Ag Mohamed Ibrahim, qui a vivement critiqué ce manquement dans son discours.

Greffes des cours et tribunaux : HONNEUR AU GENRE
Au Mali, il y a plus de femmes que d’hommes au niveau du métier de greffier. Le constat a été fait lors de l’atelier de renforcement des capacités des points focaux statistiques et de validation provisoire du projet de manuel de collecte des données au niveau des ressorts des trois Cours d’appel du Mali (Bamako, Kayes et Mopti). Sur la quarantaine de participants présents jeudi à l’hôtel Onomo, plus de 30 étaient des femmes. Un motif de satisfaction pour les nombreuses associations et organisations qui limitent en faveur de la promotion du genre au Mali.

Ramassage des ordures à Bamako : L’AVEU DU MAIRE CENTRAL
Dans le JT de l’ORTM du mardi soir, le maire du district, Adama Sangaré, a avoué que la capitale est « très sale maintenant » à cause du fait que l’entreprise chargée de ramasser les ordures ne le fait pas de façon régulière. L’entreprise en question s’appelle OZONE. Elle demande à être correctement payée pour qu’elle puisse bien faire son travail. Décidément, « l’argent est le nerf de la guerre ».

Rassemblés par

M. KEITA

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here