Suite à la sortie médiatique de la section syndicale de la protection civile accusant le département de mauvaise foi : Le SNFPC rétorque en félicitant le ministre Salif Traoré pour les efforts déployés en faveur des sapeurs-pompiers

Suite aux griefs formulés par la section syndicale de la protection civile contre le département en charge de la sécurité et de la protection civile, le Syndicat national des fonctionnaires de la protection civile (SNFPC) a tenu une réunion d’urgence autour des préoccupations de ses militants en particulier la question de la grille salariale. À l’issue de ladite réunion, le secrétaire général du syndicat, le Commandant Sinali Berthé s’est entretenu avec la presse sur la teneur de la rencontre. Avant de féliciter le ministre Salif Traoré pour tous les efforts déployés en faveur du corps de la protection civile depuis sa nomination à la tête du département.
La réunion était présidée par le secrétaire général du SNFPC, le Commandant Sinali Berthé, en présence de plusieurs membres du bureau. D’après le patron du SNFPC, la Direction des ressources humaines (DRH) du secteur de la sécurité et la protection civile n’a aucune responsabilité dans la lenteur du traitement des dossiers relatifs à la nouvelle grille salariale des agents de la protection civile. « Personne ne détient la moindre preuve pour culpabiliser la DRH pour cet acte dont parle la section syndicale affiliée à l’UNTM. En tant qu’intellectuel, je n’accorde aucun crédit à cette information accusant le directeur des ressources humaines de mauvaise foi dans le traitement des dossiers », a-t-il martelé.
Il ajoutera qu’avant l’adoption du texte portant statut des fonctionnaires de la protection civile, le ministre de tutelle avait clairement indiqué aux responsables syndicaux que la nouvelle grille est une bonne assise salariale du corps des sapeurs-pompiers. « Il n’a jamais été question d’augmentation de salaire. Donc, j’invite les uns et les autres à faire la part des choses et à aller à la bonne information », a-t-il soutenu.
Faire preuve de discernement
À le croire, le ministre Salif Traoré s’est engagé pour la satisfaction des services de sécurité en particulier les fonctionnaires de la protection civile. Avant d’inviter ses militants à faire preuve de discernement en aidant le ministre à relever les défis qui se posent au corps. « Dans toute chose, on peut rencontrer des difficultés et c’est ensemble que nous pouvons les surmonter, mais pas en s’accusant mutuellement », a laissé entendre le Commandant Sinali Berthé.
L’occasion a été mise à profit par le secrétaire général du SNFPC pour réaffirmer le soutien de son syndicat au ministre de la Sécurité et de la Protection civile dans sa lutte quotidienne de redorer l’image du corps. « La protection civile, depuis sa création, a été délaissée par les autorités qui se sont succédé. Nous encourageons le ministre à continuer dans sa politique d’équipement des sapeurs-pompiers et de relèvement du niveau de vie des fonctionnaires de la protection civile », a-t-il poursuivi.
Un bilan plus que positif
Évoquant les acquis en faveur de la protection civile sous le leadership de l’actuel ministre Salif Traoré, il dira que depuis sa nomination à la tête du département, le service des soldats du feu a enregistré l’acquisition d’une vingtaine d’ambulances, des engins incendie, des motos et d’autres moyens d’intervention. Il a également cité à l’actif du ministre la construction, la rénovation et l’équipement de certaines infrastructures. Il a apprécié à sa juste valeur la dotation en tenue de toutes sortes et de très bonne qualité à tous les fonctionnaires de la protection civile. « Plusieurs textes ont été adoptés sous son leadership notamment : le décret sur les allocations et indemnités des fonctionnaires de la protection civile, le plan d’organisation des secours, la stratégie nationale de réduction des risques de catastrophes au Mali », a-t-il renchéri.
Par ailleurs, il s’est réjoui de l’état d’évolution de plusieurs textes entre autres : le projet de décret sur le fonctionnement et les modalités d’organisation de la Direction générale de la protection civile, le plan de carrière, la plateforme de réduction des risques de catastrophes.
Pour finir, il dira qu’en une année d’exercice, l’actuel ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Salif Traoré a un bilan plus que positif. Car, dit-il, plusieurs cadres et autres fonctionnaires de la protection civile ont bénéficié de stages de perfectionnement à l’intérieur du pays aussi bien qu’à l’extérieur qui ont impacté sur la qualité du travail au sein du service des soldats du feu.
Mama Paga

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here