Lutte antiacridienne : L’Autorité du Liptako Gourma fait le point

La rencontre de Bamako établira également le bilan de la campagne en cours et revisitera les grandes orientations et les perspectives internationales en matière de lutte phytosanitaire

Le ministre des Mines, le Pr Tiémoko Sangaré, a présidé, hier, au ministère de l’Agriculture la cérémonie d’ouverture de la 7ème réunion du Comité technique de coordination de la lutte antiacridienne (CTCLAA) dans l’espace de l’Autorité de développement intégré dans la région du Liptako-Gourma (ALG).

La rencontre de Bamako doit faire le point de la mise en œuvre des recommandations des précédentes réunions et le bilan de la campagne en cours, revisiter les grandes orientations et les perspectives internationales en matière de lutte phytosanitaire. Le ministre Sangaré s’est félicité de la tenue de cette réunion et a rappelé toute l’importance qu’accordent les plus hautes autorités du Mali au secteur de l’agriculture. Il a ainsi rappelé l’allocation de 15% du budget national au secteur agricole par le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, comme une manifestation de cette volonté de promouvoir l’Agriculture. De cette allocation budgétaire, découlent les subventions des intrants (engrais, semences et intrants élevage et pêche) qui permettent d’assurer au secteur un développement conséquent.

Le chef du département des Mines, qui assure a tutelle de l’ALG, a exhorté « les participants à redoubler de vigilance de tous les instants afin que les objectifs de production fixés soient atteints, dont la lutte antiacridienne est une des voies ».

La dernière réunion du CTCLAA, qui s’est tenue à Ouagadougou et la présente, ici, à Bamako, s’inscrivent « dans la droite ligne de la volonté manifeste de l’ALG de bien jouer sa partition en vue de promouvoir la sécurité alimentaire dans la région du Liptako-Gourma », a rappelé le directeur général de l’ALG, Saidou Oua. Cette réunion se tient dans le contexte où le Burkina Faso et le Niger ont achevé leur projet de renforcement des moyens de protection des végétaux depuis 2014 et le Mali poursuit son volet. Mais l’ALG est dans la dynamique d’élaborer un second projet qui prendra en compte les insuffisances de la première phase.

Le directeur général de l’ALG a également rappelé que la campagne agricole 2016-2017 s’est installée et donne beaucoup d’espoir quant à l’issue de la saison. « Cependant, a-t-il noté, des infestations de divers ennemis des cultures ont fait leur apparition dans la sous-région, notamment les sautereaux signalés dans la Région de Tillabéri, au Niger, qui ont nécessité une intervention aérienne ».

La mission de l’ALG est de promouvoir le développement harmonieux et intégré de la région du Liptako-Gourma par la mise en valeur, dans un cadre régional des ressources minières, énergétiques, hydrauliques, agropastorales et piscicoles dans sa zone d’intervention. Ainsi, le Comité technique de coordination de la lutte antiacridienne (CTCLAA) se veut un cadre d’échanges, de partage d’informations et de concertations entre les acteurs de la protection des végétaux afin de réfléchir sur les voies et moyens pour améliorer la production et la productivité agricole et pastorale dans l’espace régional. Pour ce faire, l’ALG anime un système de veille et d’alerte rapide pour la prévention des attaques des nuisibles des cultures.

Le CTCLAA a été créé en décembre 2005 pour répondre au besoin de faire face aux fléaux naturels qui ont des effets néfastes sur la production agricole et le pâturage, qui constituent une menace sérieuse pour les moyens d’existence de nos populations respectives. Le CTCLAA qui se réunit deux fois par an, a pour mandat de définir un système de suivi-évaluation, de veiller à la cohérence entre les différents programmes nationaux, à la consolidation des données de suivi environnemental, définir et mettre en œuvre un système adéquat d’échanges d’expériences et de partages d’informations avec les partenaires techniques et financiers et de faire des suggestions pour développer le partenariat.

La réunion s’est tenue en présence du Secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Daniel Siméon Kéléma, du directeur général de l’ALG, Saidou Oua, du directeur général de l’Office de la protection des végétaux (OPV), Lassane Sylvestre Diarra, du directeur du Centre national de lutte contre le criquet pèlerin (CNLCP), Fakaba Diakité, et plusieurs cadres et agents des services techniques des Etats membres de l’Autorité.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here