Gouvernance IBK : l’alchimie d’un apprenti sorcier

Il n’y a rien de pire pour une nation que d’être gouvernée par des individus vivant mordicus dans l’illusion d’un savoir, trempés du sceau de la malhonnêteté et viscéralement attachés au vil.

Depuis un certain temps, nous assistons à des tirs croisés contre le bureau du Végal. Pas, parce que l’institution ait fauté, mais parce que, l’on cherche à la discréditer vaille que vaille. Ses rapports qui se suivent et se ressemblent au lieu d’être exploités, que nenni, c’est l’institution du Végal qui est prise pour cible. L’imposture a été comprise. Non Ladji Bourama, nous voulons des sanctions contre les vampires de la République. Nul ne va nous distraire.

Depuis un certain temps, le statut de chef de file de l’opposition est adopté et pourtant les décrets d’application tardent à venir. Pendant ce temps, l’on essaie par un amateurisme digne d’un novice du premier degré de nous distraire par de farfelus écrits portant  attribution de 500 millions de Fcfa  au chef de file d l’opposition. Et comme Soumi est entouré par d’anciens pensionnaires du lycée technique de Bamako-Coura, la pilule passe.

Depuis un certain temps, comme pour nous distraire, notre Assemblée nationale terne est appelée à voter un projet de loi inique portant réforme du Code électoral. IBK pense qu’il peut réussir en passant par la loi à couvrir le Mali du sceau de l’indécence. Non IBK, si vous avez lu Machiavel durant vos 14 ans d’études supérieures pour un DEA, vous l’avez très mal compris.

Depuis l’arrivée d’IBK au pouvoir, nous assistons à une immixtion intempestive des religieux sur le champ politique. Les religieux ou du moins, ceux qui s’en revendiquent, doivent comprendre que le champ politique n’est pas le leur. En s’y immisçant, à la longue, ils perdront toute crédibilité.

Depuis l’arrivée d’IBK au pouvoir, nous constatons la promotion des alliés usés et finis du genre Ag Hamani, Cheick Mouctary Diarra, Baba H. Haïdara, etc. Comme, pour se foutre davantage de la jeunesse sans emplois au Mali, la ministre Racky Talla, qui a tant de difficultés avec la langue de Molière, veut proroger l’âge de départ à la retraite. Jeunesse consciente et engagée, dormez, le salut viendra des Cieux. Sans nul doute.

C’est sous le régime d’IBK que nous voyons un colonel ancien chargé de défense, rappelé depuis, refuser obstinément et impunément de rentrer au Mali. Alors que la ville de Boni exsangue qui semble imprenable était aux mains des ennemis. Merci brave colonel.

Toutes les dépenses folles, inconscientes et apatrides effectuées à l’ambassade du Mali à Paris peuvent servir à entretenir au moins 600 hommes. Mais, non, la semaine prochaine, ce sont deux amis de plus qui viendront grossir davantage notre personnel diplomatique qui compte déjà en son sein un condamné à perpétuité.

Moussa Traoré avait dit à son apogée : «Rien ne fait mal aux Maliens». La suite est connue.

Hey IBK ! Sabali, dan té Sabali la. «Errare humanum est, perseverare diabolicum» ou juste pour dire «L’erreur est humaine (l’entêtement dans son erreur) est diabolique.»

 Boubacar SOW

                                                                                                  [email protected]

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here