Rentrée politique du parti ADP-Maliba : Le Mali est en péril

Le secrétariat général du parti Alliance Démocratique pour la Paix (A.D.P-MALIBA),  a organisé à son  siège une cérémonie pour le retour au sein de cette famille politique de son secrétaire politique, Cheick Oumar Diallo.  Cette cérémonie, placée sous le thème : retour aux fondamentaux de notre en engagement politique ».  Cette grande cérémonie, organisée par le comité exécutif  du parti, a été l’occasion pour les membres du comité du parti,  d’évoquer les grandes questions relatives à la vie de la nation. Etaient présents, à la cérémonie, le président du parti, Honorable Amadou Thiam, la présidente du mouvement des femmes, Mme Bocoum Salimata Ouattara et des  représentants du mouvement des jeunes.

Ancien membre de la majorité présidentielle, membre fondateur de la Convention des partis politique de la Majorité Présidentielle CMP, ce parti  a suspendu son action au sein de cette convention, le 5 Août 2016, avant de se retirer . A l’entame des travaux, le Député élu en commune V, Honorable Amadou Thiam, a félicité et remercié le camarade Cheik Oumar Diallo, pour son engagement, à travers ses actions de clairvoyances au sein du parti. Selon lui, Monsieur Diallo est communément appelé par ses camarades, le stratège.  Amadou Thiam a laissé entendre que le secrétaire politique du parti a su faire preuve d’abnégation et engagement pour le bien être de la formation. « COD, est un homme très engagé qui a su faire preuve de beaucoup de sacrifices pour soutenir l’action du parti. Nous ne sommes pas un parti dans lequel un culte de la personnalité entoure le premier responsable. Nous voulons démontrer que nous avons de nombreux talents » a indiqué Thiam.

Pour sa part, Cheick Oumar Diallo, dans un discours consistant a laissé entendre : « en trois, ans de gouvernance, il ne reste plus que du désespoir .   Il est grand temps pour la majorité de se mettre en question ». IL a remercié et félicité les militants du parti, pour leur retrait de la majorité qui traduit à suffisance leur volonté d’un changement dans la gouvernance actuelle. « Nous sommes en phase avec les Maliens dans notre choix car il est temps que ça change ! » a martelé Cheick Oumar Diallo.  Pour conclure, il dira que «  les Maliens sont déçus et ont l’impression d’être des spectateurs de l’effondrement de la nation, mais c’est à nous de leur donner espoir car le désespoir est dangereux. Il est temps de gérer nous-mêmes ! Le Mali est en péril et rien ne peut redresser la barre, a part notre action collection et désintéressée ».

Dramane Coulibaly


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here