Sécurité autour du sommet France-Afrique : La direction générale de la gendarmerie sort la grande artillerie

Bamako abrite du 13 au 14 janvier 2017 le 27eme sommet Afrique-France. Pour mieux sécuriser ce grand événement international qui verra la participation des dizaines de chefs d’Etat, la direction générale de la gendarmerie nationale entend mettre en place un dispositif sécuritaire sans précédant. Il s’agit d’une ceinture de sécurité pour renforcer la sécurité à Bamako et dans ses banlieues.
L’organisation du sommet France-Afrique est une volonté politique des plus hautes autorités du Mali dont le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita.
Au total entre 2000 à 3000 personnes dont 35 chefs d’Etat et de gouvernement sont attendus à Bamako. Le bon déroulement du sommet passe forcement par un bon dispositif sécuritaire autour des hôtes.
La gendarmerie étant un élément essentiel dans le dispositif sécuritaire de notre pays, n’entend pas rester en marge de la rencontre. Le Colonel-Major Satigui Moro Sidibé et ses hommes veulent quadriller la ville de Bamako pour empêcher toute incursion des terroristes durant le sommet et mettre hors état de nuire les bandits dans la ville de Bamako. L’intérieur du pays sera également concerné par le dispositif prévu à cet effet.
Pour ce faire, la direction générale de la gendarmerie nationale a déjà élaboré des projets à court et à moyen terme. A moyens terme, il est prévu à l’intérieur du pays, la création d’une 3eme compagnie de brigade fluviale à Tenenkou, qui prendra en charge Youwarou afin de contrôler le mouvement des individus mal intentionnés sur le fleuve et pour assurer la sécurité des populations. La création d’une brigade de gendarmerie à Gao est également prévue. Celle-ci inclura les régions de Ménaka et de Kidal. Une brigade est en outre prévue à Kayes et a Nioro.
A cour terme, il est aussi prévu l’érection de l’actuel peloton d’intervention de la gendarmerie nationale en Groupement spécial de gendarmerie nationale, l’érection de l’actuelle compagnie des transports aériens en Mouvement de transport aérien de la gendarmerie nationale avec comme composante : une compagnie spéciale et de deux escadrons. Des brigades territoriales seront crées à Ouinzinbougou, à Dialakorodji, à Safo, à Moribabougou Droit, à Sénou, a Moutougoula, à N’Golobougou et à Sanankoroba.
Pour le renforcement des capacités des gendarmes en renseignements et informations, la directeur a annoncé la création prochaine des FORSAT au niveau de chaque unité (Gendarmerie, Garde, police) qui sera une grande innovation majeure : « Notre souhait est de capturer l’ennemi, vivant. La doctrine des FORSAT est de neutraliser au cas. On ne le tue que lorsque sa capacité de nuisance devient une réalité ». Il a aussi noté que les antennes régionales de la gendarmerie seront bientôt dotées d’une direction de transmission.
Le dispositif de sécurité sera également renforcé sur l’axe Bamako – Sikasso et l’axe Bamako – Ségou notamment au niveau de la Faya et l’école de la gendarmerie sera délocalisée bientôt quelque part sur la rive droite. Plus de 500 garde-corps seront formés pour protéger les délégations lors du sommet.
Yaddo
Source: Nouvelle Expression

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here