Tabankort : Une mission de la MINUSMA visite le site de cantonnement

Le village de Tabankort a accueilli, le 31 Août dernier, la visite d’une forte délégation des Nations Unies, venue s’imprégner de l’état d’avancement de la construction du site de cantonnement du village, ainsi que de l’évolution des projets pour la réduction des violences communautaires (CVR).
La délégation était composée d’une équipe d’experts venue de New York et chargée de la politique et de la planification du processus de DDR (Désarmement, Démobilisation et Réinsertion), de la section régionale DDR, de la Force de la MINUSMA, de la section des droits de l’Homme, de militaires observateurs ainsi que d’un groupe de journalistes de radios privées de Gao. Outre l’état d’avancement des projets CVR, cette mission avait aussi pour objectif d’informer les leaders communautaires et ceux des groupes armés, des ententes et dispositions prises pour le déblocage de la construction des sites de cantonnement.
« Lors de votre dernière mission chez-nous, vous nous aviez promis des choses qui ont commencé à prendre forme aujourd’hui ! Nous sommes très contents pour le démarrage des travaux des projets sur la réduction de la violence communautaire, » s’est réjoui M. Sidi Elmar, Chef du Village de Tabankort.

Des habitants du village de Tabankort accueillent la délégation
La localité de Tabankort située à environ 260 km de Gao, connait un problème récurrent d’eau potable. Les quelques puits d’une profondeur de 60 mètres produisant de l’eau salée, peinent à satisfaire les besoins du village. Le seul camion-citerne du village assure le ravitaillement une fois par semaine depuis Almoustrat, un village situé à environ 60 km. « Nous avons encore des problèmes d’eau ici. Le point qui nous inquiète est que l’école en réhabilitation pour les enfants risque de ne pas servir si le problème d’eau persiste car, nous irons loin d’ici pour la quête de l’eau, » a-t-il prévenu. La délégation s’est donc penchée sur la nécessité de trouver une solution rapide et durable qui pourra encourager les communautés à rester au village, accélérer la construction des projets pour la réduction des violences communautaires, et la construction du site de cantonnement.
« Nous sommes venus échanger afin de trouver des solutions appropriées pour débloquer la situation de l’eau, du transport des graviers et du sable pour la construction de l’école et du dispensaire, » a rappelé Mme Aimée Thérèse Faye, Responsable Régionale de la section DDR. A l’issue des discussions, la communauté s’est engagée à commander une étude géophysique pour la localisation de l’eau douce au niveau de la nappe phréatique dans les plus brefs délais. « Nous nous chargerons de financer la réalisation du forage à 120 mètres de profondeur après cette étude, » a déclaré Mme Léa Koudjou, du Bureau en Charge de la Politique et de la Planification du processus de DDR, au siège de l’ONU à New York.
Les échanges se sont poursuivis une heure. Une heure à l’issue de laquelle la délégation et les communautés se sont entendues sur les différentes possibilités de faire avancer les choses. Les leaders ont ainsi pris l’engagement de tout mettre en œuvre pour aplanir leurs divergences et abattre ainsi tout blocage éventuel. A l’issue de cette discussion, la délégation a ensuite visité le site de cantonnement.

La délégation visite les Travaux de construction du site de cantonnement
Les travaux de construction du site de cantonnement de Tabankort n’ont pas encore commencé. Un retard dû essentiellement à des questions administratives. Les communautés, sûres de disposer de la main d’œuvre et de l’expertise requise, ont effectivement exigé que le marché de la construction des sites leur soit attribuée. C’est ainsi que le Bureau des Nations Unies pour les Services d’Appui aux Projets (UNOPS) a accédé à leur demande et a attribué le marché à trois entreprises locales.
Les travaux de construction du site de cantonnement devraient démarrer dans les jours à venir, si toutefois le problème d’eau trouvait une issue favorable. « Pour la construction du site de cantonnement, le marché sera confié à trois entreprises de Tabankort que sont Nour, Telemsi et Aliou BTP pour faire bénéficier aux communautés les retombées financières, mais aussi pour vite finir la construction. Des discussions sont en cours avec l’entreprise « Nour » qui prendra le lead (la tête) dans la construction, » a expliqué M. Mohamed Arjoul du Bureau des Nations Unies pour les Services d’Appui aux Projets pour le Mali (UNOPS).

La délégation discute avec les populations de Tabankort
En marge de la mission de Tabankort, le contingent Sénégalais de la MINUSMA qui assurait la sécurité des lieux, menait simultanément une série de consultations médicales et de dons de médicaments gratuits à environ 70 personnes de la localité. Le Chef du village n’a d’ailleurs pas caché sa satisfaction : « Nous remercions très sincèrement le bataillon Sénégalais qui nous a apporté un grand soutien à travers des consultations médicales gratuites et des médicaments. »
Avant de quitter le village pour rejoindre Gao, la mission a offert 10 ballons de football aux jeunes de Tabankort qui en avaient fait la demande lors de la précédente visite.

Le contingent Sénégalais de la MINUSMA mène une série de consultations médicales et de dons de médicaments gratuits

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here