Les FAMAS constamment victimes dans des affrontements: Pourquoi Tiéman devrait sortir par la petite porte ?

De tragédies en tragédies, les FAMAS, sont victimes chaque semaine que Dieu fait, d’affrontements meurtriers, surtout en ce moment, elles perdent au moins cinq hommes en moyennes par semaine. Pour se dédouaner d’une mauvaise stratégie de terrain, le Ministre de la défense sort à la télé, les yeux grandement ouverts pour montrer le sérieux du mensonge qu’il est en train de dire au peuple meurtri du Mali de l’intérieur comme de l’extérieur. Les mots fréquemment utilisés sont les suivants : ‘’La ville avait été laissée suite à un repli tactique par les FAMAS, mais les renforts venus ont permis aux FAMAS de récupérer la ville précédemment occupée par les forces djihadistes ou les terroristes’’, ou encore ‘’il y a eu des feux nourris dans ce combat qui a duré 5 heures, à la fin les djihadistes ont abandonné leur position pour se replier. Les renforts sont partis à la poursuite des assaillants’’, ou encore ‘’le bilan est lourd du côté des FAMAS, mais toutes les dispositions sont prises afin que les FAMAS répondent à ces attaques’’. Ces refrains n’ont que trop duré, de la bouche d’un profane en la matière.Le Président de la République surpris par la réalité du fait que l’armée malienne est un grand corps malade se contente de donner des instructions fermes et des orientations claires, pour que soient identifiés et poursuivis les auteurs des attaques. Enfin il ordonne que toutes les insuffisances constatées soient immédiatement corrigées. La semaine suivante on nous apprend que 5 soldats se sont noyés dans le fleuve à la suite d’affrontements avec les terroristes. Encore la troisième semaine, le Ministre nous parle de plusieurs soldats maliens tués, des blessés graves et des véhicules militaires incendiés. Aucune bonne nouvelle, comme celle consistant à informer le peuple d’une victoire des FAMAS sur les terroristes avec des bases détruites des combattants rebelles capturés dans cette zone. Tout proche de nous, l’attaque de Nampala, en est une de trop pour notre dignité. Le bilan comme d’habitude est lourd à savoir 20 morts. Certaines sources parlent de 43 morts au total. Dans cette humiliation, on nous informe que le jeudi 21 août 2016 quinze pick-up, bourrés d’hommes armés ont été aperçu non loin de Douentza. Cette alerte n’a pas été suivie d’effets de la part de l’Etat-major de l’armée malienne.
Le 30 août suite à un affrontement certainement avec ces hommes armés aperçus au préalable le 21 août non loin de Boni (Douentza), les FAMAS ont perdu 3 hommes et ont recensé plusieurs blessés, 4 véhicules incendiés. Au moins cette attaque pouvait être prévenue, en engageant les FAMAS dans une offensive sécuritaire, pour défendre la zone. Malheureusement, cela n’a pas été le cas. Pour cette énième attaque, une enquête sera ouverte sans jamais pouvoir traquer les auteurs, comme il y en a eu mille cas de ce genre le ministre Tiéman avait oublié que l’armée est un grand corps malade avec des détournements de primes, des effectifs fictifs servant de gagne-pain pour certains officiers supérieurs tapis dans l’ombre. Bien que le Président IBK a fait voter en février 2015, la loi de programmation militaire, et a juré de mettre l’armée dans les conditions idoines, sur les 213 milliards FCFA pour 2015 et 2016, l’ancien Premier ministre Moussa MARA dit que seuls 10 milliards ont été débloqués. Et le ministre Tiéman est sorti de sa réserve pour démentir cette information, à la télé sans avancer de preuve au peuple malien.
Malgré que des sénateurs français ont mis en doute l’efficacité de la mission européenne de formation des FAMAS, le ministre Tiéman n’a pris aucune initiative pour rehausser le niveau de la dite formation. Il a passé son temps à visiter les troupes sur les sites sans se préoccuper de leur formation.
Au contraire le Ministre s’est trouvé interpeller constamment par la presse à s’expliquer sur la mise en place d’un système de gestion des ressources humaines de l’armée. En effet de quoi s’agissait-t-il ?
Il s’agissait d’un nouveau projet devant mettre en place un système de gestion des permissions, les congés, les retraites, les états de service, les cartes d’identification sécurisées pour les FAMAS, pour un coup de 500 millions F CFA.
Ce projet est un financement du Canada pour un coup de 500 millions F CFA. Notre surprise ce que, le Ministre veut utiliser ce fond à d’autres fin. Si cette information est vraie, c’est pour sans doute préparer la campagne présidentielle de 2018.Le Ministre de la défense, Président du Parti UDD a projetté de former avec les Partis de la majorité, un autre regroupement pour rendre plus visible les actions du Président IBK.Ces 500 millions allaient-ils servir à la mise en place de ce nouveau regroupement afin de montrer au public les prétendues actions du Président de la République ?
Cette action semble être manière pour aller à ‘’la mangecratie’’ sur le dos des soldats morts à la tâche et qui restent toujours jusque-là sans soutien pour leurs familles. Avec de telles pratiques, les dirigeants politiques maliens et africains continueront à tromper toujours leurs populations. Au lieu de créer des conditions idoines d’efficacité sur le terrain des opérations pour les soldats en fonction, ceux morts aux combats et leurs familles, on invente des projets fictifs pour carotter les maigres ressources des FAMAS.
Dès l’arrivée d’IBK à la tête de l’Etat, le premier acte qu’il a posé en terme de sécurisation du Mali, c’est de doter le ministère de la défense et celui de la sécurité, chacun d’une enveloppe de 25 millions FCFA mensuels pour les dépenses relatives aux urgentes sécuritaires (carburant, réparation de véhicules, primes etc…).
De Soumeylou Boubeye à Ba NDAOU, cette dotation a servi à la bonne cause pour laquelle elle est destinée. Mais avec l’arrivée de Tiéman à la tête de ce ministère depuis janvier 2015, cette dotation mensuelle est allée dans sa poche durant 20 mois, ce qui fait au total 500 millions FCFA, qu’il a dû cacher cette cagnotte dans son coffre-fort à la maison.
Comment, dans ces conditions, l’armée peut ne pas être un corps malade ?
Concernant les critiques à son endroit, au lieu de les prendre comme conseils, il a demandé aux auteurs de ces conseils de se taire et de le laisser travailler pour le futur du Mali, parce que ceux-ci n’ont rien fait en 20 ans pour l’armée. Là, il s’agissait certainement de l’opposition, de Moussa MARA et de Soumeylou Boubèye MAIGA. Ce que Tiéman a oublié c’est que si l’autorité n’a pas d’oreille pour écouter, elle n’aura jamais de tête pour gouverner, selon un proverbe danois. Ce sont des oreilles qui lui ont manqué dans un domaine qui lui est totalement étranger. Voici donc des raisons qui font qu’il devrait sortir par la petite porte suite à un réveil brutal d’IBK. Ce qui devrait arriver arriva patatras !
Il ne le reste plus qu’à partir former son nouveau regroupement politique pour mieux faire voire les actions d’IBK qui n’ont pas eu d’effet encore, en tout cas du côté de l’armée.
Ibrahim B. KEITA

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here