Mali : Moussa Mara, un ex-Premier ministre plein d’ambition

Limogé début 2015, Moussa Mara, l’ex-Premier ministre, n’a pas renoncé. Dans son viseur : la mairie de Bamako et, peut-être un jour, la magistrature suprême. Mais encore faudrait-il qu’il en ait les moyens.

Certains l’exècrent, le jugeant trop arrogant et ambitieux. D’autres l’adulent, voyant en lui l’un des dirigeants les plus compétents et prometteurs de sa génération. Mais une chose est sûre : Moussa Mara ne laisse personne indifférent. À 41 ans, le fougueux président du parti Yelema (« changement », en bambara) s’est fait un nom et ne cache pas ses ambitions – quitte à en agacer plus d’un sur les bords du fleuve Niger. Maire de la commune IV de Bamako, ministre de l’Urbanisme puis Premier ministre à seulement 39 ans, cet expert-comptable de formation présente déjà un solide CV.

Un rival de taille pour IBK

Et il ne compte pas s’arrêter là. Candidat à la mairie centrale de la capitale aux prochaines élections, prévues pour le 20 novembre après plusieurs reports, il a aussi, même s’il se garde bien de l’annoncer pour le moment, les yeux rivés sur la présidentielle de 2018.

Il défierait alors celui qu’il a un temps appelé « tonton » et à qui il doit une bonne partie de son ascension politique fulgurante : Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), probable candidat à sa succession. Malgré leur différence d’âge (le chef de l’État sortant a 71 ans), les deux hommes se connaissent bien. En 2007, IBK, alors président de l’Assemblée nationale, se présente aux élections législatives dans la commune IV de Bamako.


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here