Ministère de la Défense et des Anciens Combattants : Le ministre Abdoulaye Idrissa Maiga prend le commandement

La salle de conférence du ministère de la Défense et des Anciens Combattants a abrité mardi à la cérémonie de passation entre Tiéman Hubert Coulibaly et son successeur Abdoulaye Idrissa Maiga. C’était en présence de toute la hiérarchie militaire.

Au cours de la cérémonie, le ministre sortant a brossé son bilan de 20 mois passés à la tête du département. Il a salué le travail des cadres et officiers du ministère et s’est dit disponible pour l’intérêt de la nation. « Là où je serai, je serai l’avocat implacable de l’Armée malienne », a assuré Tiéman Hubert Coulibaly qui a évoqué quelques défis qui attendent son successeur Abdoulaye Idrissa Maiga.

L’ancien ministre a évoqué à ce propos l’insuffisance des financements, malgré les immenses efforts financiers consentis par le gouvernement. Il apparait que le ministère de la Défense et des Anciens Combattants a besoin de plus de moyens pour accélérer la réforme : recruter plus d’hommes, acquérir plus d’équipements, créer plus de poste de sécurité. A cet égard, a suggéré le ministre sortant, il serait opportun de traduire dans la réalité le souhait exprimé par le Premier ministre dans sa Déclaration de politique générale, de trouver d’autres sources de financement pour l’Armée.

Tiéman Hubert Coulibaly évoquera également le besoin de réarmement moral des hommes, estimant que les soldats ont un niveau de combativité qui mérite d’être renforcé. « Quelle que soit la quantité et la qualité des équipements qu’on mettra à leur disposition, le résultat ne sera pas satisfaisant sans réarmement moral », a indiqué le ministre sortant.

Pour Tiéman Hubert Coulibaly, la troupe pêche aussi par l’insuffisance de la formation et de l’entrainement. « Plus de moyens devraient être consacrés à la formation et à l’entrainement des forces. Il n’y a pas de crédit dédié à l’entrainement des forces, il n’y a pas de centre d’entrainement, il n’y a pas d’exercices interarmées annuels. Cela mérite d’être corrigé », a-t-il conseillé, abordant aussi le problème de la protection de l’image des Forces armées dans les médias et sur les réseaux sociaux.

A ce niveau, il a préconisé des mesures énergiques pour contrer la désinformation et les messages qui décrédibilisent la hiérarchie et sapent le moral des soldats. « Il sera utile de créer une équipe dédiée. J’ai tenu à donner ces détails pour vous permettre de saisir l’immensité de la tâche qui est désormais la vôtre. Je vous souhaite plein succès pour le salut de notre pays », a souhaité le ministre sortant.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here