Développement industriel : Bientôt une nouvelle cimenterie à Diéma

Après Diamond Cement Mali, notre pays verra bientôt être opérationnelle sa 2ème unité de cimenterie intégrée à Guibané, dans le cercle de Diéma, en première région. Avec la société Gaia Equity LTD, le ministère du Développement Industriel a signé, le vendredi 16 septembre 2016, un protocole d’accord et une convention d’établissement dans ce sens.
L’unité industrielle, qui va coûter à la société Gaia Equity LTD plus de 196 milliards de FCFA, créera plus de 400 emplois directs et 500 autres indirects. Avec une capacité de production estimée à 1,5 millions de tonnes de ciment par an, la nouvelle cimenterie devrait réduire considérablement la dépendance de notre pays en ciment, dont le besoin est évalué à plus de 3 millions de tonnes par an. Aussi, elle permettra sans doute de jouer, par le jeu de la concurrence, sur le coût jusqu’à présent très élevé, malgré la présence d’une première unité.
En procédant à la signature du protocole d’accord et de la convention d’établissement, les responsables de Gaia Equity LTD, une société de droit malien ayant pour investisseurs des Chinois, des Palestiniens, des Saoudiens etc., n’ont pas tari d’éloges envers notre pays.
Tour à tour, Tarek Selim Kadada, co-Directeur de la société, Kenneth Joseph Kinsella, Directeur de la même société et Li Yong, représentant de la société SINOMA, partenaire technique de Gaia Equity LTD, ont remercié les autorités maliennes pour leur implication et leur adhésion au projet.
Selon eux, le choix de notre pays pour la mise en place de cette cimenterie se justifie par les conditions propices à l’investissement que le Mali offre.
Pour sa part, le ministre du Développement Industriel, Mohamed Ali Ag Ibrahim, a soutenu que la réalisation de cette usine était la concrétisation de la vision du Président IBK pour le renforcement de notre tissu industriel, la valorisation de nos matières premières et, surtout, la promotion de l’emploi et la lutte contre la pauvreté.
Yaya Samaké

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here