Audiences à Koulouba: Le chef de l’Etat à l’écoute de la majorité parlementaire et de l’UNTM

49

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, a successivement reçu vendredi les représentants de l’inter groupe parlementaire de la majorité présidentielle et les responsables de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM). C’était dans le cadre des rencontres que le chef de l’Etat a initiées pour discuter avec la classe politique et la société civile autour des questions d’intérêt national.

Composé de l’Alliance pour la démocratie au Mali (ADEMA)-Alliance pour la solidarité au Mali (ASMA), de l’Alliance pour la majorité présidentielle (APM) et du Rassemblement pour le Mali (RPM), l’inter groupe parlementaire de la majorité présidentielle a échangé avec le président Kéita sur les questions relatives à la situation sécuritaire, politique et économique. « Il s’agissait, pour nous, de voir dans quelle mesure nous pouvons travailler à répondre au mieux aux préoccupations des populations », a déclaré le président de ce groupe, Moussa Timbiné. Il a, par ailleurs, indiqué que le report des élections communales, demandé par l’opposition, est un « petit jeu » qu’il faut éviter à tout prix.

Selon lui, l’inter groupe parlementaire de la majorité présidentielle est en train de travailler de telle sorte que le chronogramme de ces élections puisse être maintenu. « Le mandat des bureaux communaux est terminé depuis longtemps, ce qui fait qu’ils ne sont plus légitimes. Il faut donc aller aux élections car il est temps d’abréger la souffrance des populations. Les élections permettront de doter les communes de nouvelles équipes légitimes. Donc, en allant vite à ces échéances, nous allons régler pas mal de difficultés au niveau des communes », a dit le député du RPM, avant d’ajouter : « en ce qui concerne les autorités intérimaires, nous ne souhaitons pas que ça soit quelque chose à la mode ».

La délégation de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), conduite par son secrétaire général, Yacouba Katilé, était venu informer le chef de l’Etat de la tenue prochaine à Bamako des assises du 11ème congrès de l’Union syndicale africaine (USA) crée en 1973. Les syndicalistes ont saisi l’occasion pour solliciter le concours du président de la République pour la réussite de ce grand rendez-vous africain. « L’USA a, aujourd’hui, le soutien de l’ensemble des chefs d’Etat africains.

Le Mali a été sollicité pour abriter ce 11ème congrès compte tenu du rôle syndical qu’il a joué au plan africain, à travers des personnalités comme le président Modibo Keita, Bakary Karambé. C’est donc une reconnaissance que ces assises se tiennent au Mali », a expliqué le secrétaire général de l’UNTM. L’entretien avec le chef de l’Etat a également porté sur certaines préoccupations de l’UNTM, notamment l’exercice de la liberté syndicale au Mali, la situation des compressés de l’Huilerie cotonnière du Mali (HUICOMA), de la Compagnie malienne de textile (COMATEX), de l’hôtel Azalai.

Auparavant, le chef de l’Etat avait reçu la délégation des ministres africains en charge de la Communication et des Nouvelles technologies qui étaient en conclave à Bamako. La délégation était conduite par le ministre Mountaga Tall. Elle comprenait les ministres en charge de la Communication et des Nouvelles technologies du Burkina Faso, de l’Afrique du Sud, de l’Algérie, de la République arabe sahraouie, du Soudan, de la Guinée, du Niger, le secrétaire général du ministère des Nouvelles technologies du Rwanda, le représentant de l’Union africaine (Ua) et le directeur exécutif de Smart Africa, notre compatriote Amadoun Touré.

Dans son adresse au chef de l’Etat, le ministre Mountaga Tall a rappelé que l’ordre du jour de la réunion des ministres africains à Bamako portait sur la gouvernance de l’Internet et la cybersécurité. Il a expliqué que Smart Africa a été sollicité par les pays africains à relever ces deux défis. Le ministre algérien de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, Houda-Imane Faraoun, a adressé les chaleureuses salutations du président Abdelaziz Bouteflika à son homologue malien, Ibrahim Boubacar Keita, pour son engagement sans faille à instaurer la paix au Mali et à assurer le bien-être de la population.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here