Commune V : Le Marché de Torokorobougou au cœur d’une grogne sociale imminente

Deux opérateurs économiques auraient la propriété du célèbre marché de la commune V. Situation rejetée par les occupants actuels prêts à en découdre si les ‘’ nouveaux proprios’’ passent à l’acte.

Il s’agit de Sékou Sylla et Baissa Djigué qui détiennent respectivement le monopole des dentifrices Sensodyne et les stations d’essence Sodies. Ils disposent d’un bail avec le conseil municipal et, de sources bien introduites, sont prêts à faire déguerpir les occupants du marché en vertu d’un plan de construction du futur marché de Torokorobougou dont ils seraient déjà en possession.

Pourtant, du chef du quartier aux commerçants sur place, nul ne semble informé de ce deal avec la mairie, qui devra s’expliquer rapidement sur le sujet surtout que les jeunes du quartier sont décidés d’en découdre avec Sékou et Baissa en cas de tentative de déguerpissement. Il est évident qu’après la mauvaise expérience vécue avec la Gouverneure Amy Kane, certains détaillants ne se laisseront plus faire sans la manière.

Mais, plus inquiétante encore la posture du président du marché, Diadjy Traoré. Ce dernier, de sources concordantes, aurait donné feu-vert pour que les ‘’proprios ’’ de l’équipement marchand le débarrassent sans ménagement de ses occupants dans les jours à venir. Lui comme l’autorité communale semblent oublient cependant qu’une histoire similaire était à l’origine d’une farouche adversité entre le défunt célèbre commerçant, Feu Lancéni Diakité, et les populations de Torokorobougou autour d’un terrain de foot. Il en a résulté le pillage et la mise à feu du domicile de celui-ci.

Quoi qu’il en soit, Sékou Sylla et Baissa Djigué doivent savoir où mettre les pieds au regard des enseignements de l’épisode Ras Bath où l’apparente solidarité des masses cachaient mal l’expression de l’amertume causée en partie les déguerpissements.

Idrissa KEÏTA

COMMUNE II : Le député Hady Niangadou en promo

Hady Niangadou
Hady Niangadou
Dans la foulée de la fête de Tabaski, moult affiches du célèbre élu parlementaire ont inondé le quartier Missira et environs. Une pub aux allures de campagne électorale qui pourrait traduire une envie voire une intention de rempiler en 2018.

En effet, tous les murs du champ hippique ainsi que d’’autres coins chics de la circonscription électorale de la Commune II ont été décorés aux couleurs de la Codem, le parti que le célèbre député a rejoint après sa démission du Cnid. Une communication au nom de la Tabaski, mais interprétable à juste titre comme une campagne législative avant l’heure de l’élu, qui a par ailleurs lancé des travaux dans sa commune depuis 2 mois.

Du coté de Médina Coura, plusieurs rues sont en train d’être pavées, tandis qu’un système d’adduction d’eau a pris forme en de nombreux secteurs. Mais les œuvres de Hady Niangadou ne se limitent pas à son seul quartier. Niaréla et Bagadadji figurent aussi dans le plan d’actions citoyennes du député. On peut voir près de la mosquée de Bagadadji un château d’eau aux couleurs bleu et blanc avec une imposante mention du nom d’Hady Niangadou.

Comme quoi, ce n’est pas seulement Amy Kane qui s’y connait en embellissement. L’honorable Hady fait l’unanimité chez ses mandants, qui saluent tous l’intérêt du député pour l’accès à une denrée aussi vitale qu’est l’eau potable. Toutes choses qui le confortent dans son positionnement pour un autre mandat parlementaire.

Idrissa KEÏTA

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here