Jeu de dames, championnat d’Afrique : Le Mali vise le podium

Le coup d’envoi du 17ème Championnat d’Afrique des nations senior individuel masculin a été donné lundi à l’hôtel olympe. Au total, dix-huit joueurs, issus de huit pays, s’affrontent dans le tournoi qui se poursuivra jusqu’au 3 octobre. Les pays participants sont : le Sénégal, la RD Congo, le Cameroun, la Guinée, le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Mali qui est représenté par 4 joueurs.

Toute la crème du jeu de dames africain est présente à Bamako dont le champion d’Afrique en titre, le Congolais Freddy Loko, son dauphin, le Sénégalais Ndiaga Samb et le 3è du dernier championnat d’Afrique et vice-champion du monde, le Camerounais Jean Marc Njoffang.
Le champion du monde de jeu de dames de Blitz (parties rapides), l’Ivoirien, Joël N’cho Atsé «Académicien» est également présent à cette grande messe du jeu de dames continental. Les enjeux de cette 17è édition du Championnat d’Afrique sont nombreux puisque le tournoi est doublement qualificatif.

Les quatre premiers seront qualifiés directement pour le Championnat du monde qui va se tenir en octobre 2017 en Estonie et le joueur qui sera sacré à Bamako décrochera son billet pour le Championnat du monde des jeux de l’esprit que la Chine abritera en janvier prochain. L’innovation principale de cette 17è édition du Championnat d’Afrique est la retransmission des matches sur le net. Autrement dit, les amateurs du jeu de dames pourront suivre les confrontations pendant toute la durée du championnat.

«Le Mali aura des adversaires coriaces mais notre pays a ses chances », a confié le secrétaire général de la Confédération africaine de jeu de dames, Oumar Thiero. «Nous avons des jeunes joueurs qui n’ont pas encore de titres mais qui peuvent créer la surprise. Le double champion du Mali, Kassim Souaré est très solide, il y a aussi le vice-champion du Mali, le jeune étudiant Mamoutou Mariko qui a participé à deux championnats du monde. Il est jeune, mais a déjà beaucoup d’expérience.

Avec ces deux joueurs, le Mali a de bonnes chances de terminer sur le podium», ajoutera Oumar Thiero qui occupe également le poste de secrétaire général de la Fédération malienne du jeu de dames (FMJD). Le vice-président de la fédération, Youssouf Diop affiche également son optimisme : «Nous croyons en nos chances, les joueurs qualifiés ont le niveau. Ils n’ont certes pas de titre mais ils ont le niveau international. La sélection a été très dure, c’est l’occasion pour ces jeunes de s’affirmer. Nous avons mis les joueurs à l’internat pendant une dizaine de jours. Ils sont prêts pour le combat», dira notre interlocuteur.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here