Recrutement aux finances : Moussa Tembiné échoue dans sa tentative d’intimidation du ministre de la Fonction publique et du Travail

Le ministère des Finances vient de faire recruter environ 300 à 400 agents. Comme il est de tradition, pour tout recrutement à la Fonction publique, les départements concernés passent obligatoirement par le ministère de la Fonction publique et du Travail, afin de respecter la législation en la matière.
C’est dans ce contexte que le recrutement des agents a été effectué sans encombre. Même si, au niveau du ministère de la Fonction publique, des dossiers ont été recalés pour non-conformité aux critères édictés. C’est après tout ce processus que le «tout-puissant» Moussa Tembiné, un ancien de l’AEEM, devenu politicien, président des jeunes du Rpm, député et non moins président du Groupe parlementaire Rpm, a cru bon d’interpeller le ministre de la Fonction publique et du Travail.
En ces termes : «Comment peut-on faire de tels recrutements sans m’aviser, alors que vous savez qu’on a des jeunes qui nous ont aidés ? Vous savez aussi que nous avons des jeunes qui nous aident à saboter les activités et manifestations de l’opposition, nous devons leur donner du travail. Vous ne devriez pas faire un tel recrutement sans m’informer, parce que nous avons nos listes qui doivent être prioritaires».
Selon nos sources, la réaction de Mme le ministre a été on ne peut plus péremptoire. Elle a bonnement fait comprendre à Moussa Tembiné qu’elle travaille pour le gouvernement du Mali ; et qu’à ce titre, elle ne rendrait compte à aucun député, fut-il président du Rpm, ou d’un Groupe parlementaire.
Tout en lui faisant comprendre que le président de la République leur a demandé de travailler pour le Mali et les Maliens ; de trouver du travail pour tous les Maliens et non pour des jeunes du parti au pouvoir, Mme le ministre lui a aussi défendu de l’interpeller de la sorte.
En fait, d’après nos informations, Moussa Tembiné cherche à placer des jeunes du CNJ et d’autres pour les récompenser des services rendus. Il dit avoir un quota et affirme l’avoir expliqué à tous les ministres. Visiblement, Moussa Tembiné ne sait pas le recrutement effectué est fait pour renforcer les services décentralisés dans les régions, alors que les jeunes qu’il propose ne veulent que des boulots à Bamako.
Par ailleurs, Moussa Tembiné appartient à la bande de Bocary Treta qui a juré de donner du boulot à 500 cadres Rpm. Au niveau du ministère de la Formation professionnelle, Moussa Tembiné avait réussi à obtenir des bourses professionnelles et à les donner à des jeunes qui ne répondaient pas aux critères de sélection.
Certains jeunes, qui avaient acheté ces bourses, ils se rendront compte, bien plus tard, qu’elles ne correspondaient pas à leur profil. C’est un certain Sarmoye qui a fait ce sale boulot pour Moussa Tembiné.
Moussa Tembiné et ses hommes affirment à qui veut l’entendre leur volonté déterminée à recruter des militants de leur bord politique, et y tiennent d’autant plus que «cette pratique n’est pas propre à leur régime», disent-ils. M. Tembiné n’en est pas à sa première tentative auprès du ministère de la Fonction publique et du Travail. Il avait auparavant demandé au ministre d’envisager l’éventualité de recruter des jeunes de la mouvance présidentielle au niveau des douanes et de certains services «juteux».
En tous cas, le ministre ne veut rien céder à Moussa Tembiné. Mais pour combien de temps ?
El Hadj Sinaly KEÏTA

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here