Lancement officiel du rapport national sur le Développement Humain, édition 2016

Le Ministère en charge de la Solidarité à travers l’Observatoire du Développement Humain Durable et de la Lutte Contre la Pauvreté (ODHD/LCP) a procédé, le vendredi 23 septembre 2016 à l’hôtel Radisson Blu, au lancement du Rapport National sur le Développement Humain (RNDH), édition 2016. C’était sur le thème : « Migration, Développement Humain et Lutte Contre la Pauvreté ». La cérémonie de lancement présidée par Mme Simbo Oumou Ba, chef de cabinet du ministère en charge de la Solidarité, a eu lieu en présence de Mme Baranga Gasarabwe représentante du PNUD résident au Mali.

La notion de « Développement Humain » est de plus en plus ancrée dans la vie et dans la gouvernance des nations en ce qu’elle met l’accent sur le bien-être, au-delà de la prospérité économique. Elle place l’individu au cœur des politiques de développement et lui offre la possibilité de jouir pleinement des libertés humaines, économiques et politiques ainsi que des ressources naturelles qu’offre la planète. Le rapport traite les questions de la migration et du développement humain. Il donne l’état du développement humain dans le pays, mais renseigne également sur la problématique de la migration au Mali. En effet, l’édition 2016 du rapport offre une analyse détaillée sur les liens entre la migration et les indicateurs du développement humain dans le pays, mais aussi renseigne sur les nouvelles tendances du phénomène migratoire au Mali. Les recommandations issues de ce rapport permettront de donner à nos autorités une plus grande visibilité dans la gestion des questions de migration notamment à travers la mise en œuvre de la politique nationale de migration.

=============

Le marché boursier sanctionne sévèrement l’action Bank Of Africa (BOA) Mali
Selon des sources bien introduites, rapportées par le site d’information financière, Financial Afrik, l’action BOA-Mali à la Bourse régionale des valeurs mobilières serait en chute libre depuis la tenue du dernier conseil d’administration du groupe BMCE Bank Of Africa. Même si aucune information n’a filtré de cette réunion à propos de BOA Mali, les indiscrétions parlent de détournements et d’irrégularités portant sur au moins 20 milliards de F CFA, soit deux fois le capital social de la filiale. De plus, une équipe d’audit aurait décelé que ces irrégularités ont commencé depuis 2009. Selon les mêmes sources, le marché boursier sous-régional a réagi, sanctionnant sévèrement l’ensemble des titres des filiales du groupe cotées à la BRVM. Ainsi, l’action BOA Mali a chuté de 7,5% à 40 050 F CFA. La déflagration a concerné aussi BOA Sénégal, en régression de 6,78% à 55 000 FCFA. Pour sa part, l’action BOA Niger s’est inscrite en chute de 4,26% à 89.995 FCFA.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here