Rapport sur les carburants toxiques : Les dirigeants africains sur la sellette

Le rapport intitulé ” Dirty Diesel ” de l’ONG  Public Eye présenté après trois ans d’analyse sur les carburants toxiques en Afrique, accuse les dirigeants africains et non la société Oryx Energies. Cela est dû à la faiblesse des lois et règlements sur les importations des produits pétroliers en vigueur en Afrique.

Le rapport compare systématiquement les normes africaines à celles de l’Europe. Et pourtant, avant 1992, les normes européennes étaient à 3000 ppm. Il est important de signaler que cette norme est comparable à celles de certains pays africains. En ce jour, la norme européenne est à 10 ppm après une trentaine d’année passée à un coût insupportable par peu de nos pays.

Quand l’ONG pointe du doigt aux négociants, elle ne fait que tirer la balle à terre, car, les négociants ne définissent pas les spécifications des carburants mais les Etats en concertation avec les producteurs, les consommateurs et les constructeurs d’automobiles.

Bien avant la publication de ce rapport, ce problème avait été toujours au centre des débats entre l’ONU, la Banque Mondiale et de multiples entités de développement.

Les produits d’Oryx Energies au Mali sont conformes à la réglementation du pays car, notre pays a fixé, depuis août 2014, le plafond de sa réglementation à 7000 ppm toujours valable de nos jours.

Faut-il rappeler que la société Oryx Energies avait démarré au Mali en 2009 avec 7 stations et de nos jours, elle compte 23 stations ouvertes 24/24 aux services des Maliens. Cette performance a permis à la société d’avoir une triple certification de qualité comme multi – site en matière de qualité environnement, santé et sécurité. La certification de la Société Générale de surveillance a été délivrée sous forme d’un certificat dit ” intégrer “, qui s’applique à toutes les activités de négoce. Elle devient ainsi, la première société active dans les produits pétroliers a bénéficié d’une triple certification.

Concernant les allégations faites par certaines mauvaises langues, que l’honorable Karim Keïta le fils du Président de la République est actionnaire à la société Oryx Energies, cela s’est révélé fausses l’intéressé par voie de presse.

Il faut noter qu’Oryx Energies injecte 500 millions F CFA par an à notre l’économie et emplois beaucoup de nos compatriotes. Selon les responsables d’Oryx Energies, le marché attribué à cette société pétrolière est 1 million de litres de carburant par an en ticket et carte pour un montant de 900 millions de F CFA par an, soit 83.333 F CFA par mois.

Y. MARIKO

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here