Voici les 11 personnalités sur qui IBK compte pour le nouveau Mali

IBK est un homme de surprises. Il sait qu’il est mal entouré mais sait aussi que malgré les critiques, certains caciques du sérail restent indispensables tout comme certains religieux et formations politiques. Le président de la République compte aussi sur certaines figures fortes du pays dont certains vivent hors du pays. Ce sont des hommes et des femmes comme Mahmoud Dicko, l’honorable Chatto, Soumeylou Boubèye Maiga, Boubou Cissé, Fréderic Oumar Kanouté, entre autres.
Mahmoud Dicko : celui qui aime bien châtie bien. Mahmoud Dicko est pour IBK ce qu’était Aaron pour le Prophète Moïse. Mahamoud Dicko est un ami d’IBK et il n’a, contrairement à ses obligés, pas peur de lui cracher la vérité les yeux dans les yeux. Les prises de position du leader religieux musulman exaspèrent les partenaires du Mali, mais aussi la classe politique qui dénonce, à travers lui, l’immixtion du religieux dans le politique. Nationaliste sinon ultranationaliste, le Président du Haut Conseil Islamique (HCI) est craint par certains qui l’accusent d’intelligence avec certains réseaux jihadistes, Mahmoud Dicko est toutefois devenu pour IBK le principal allié sur qui compter pour mener à bien son mandat…voire ses mandats.

M’Bouyé Haidara, le chérif de Nioro : le maître IBK est pour le chérif de Nioro ce qu’est un maître coranique est pour son talibé. Le chérif de Nioro est un faiseur de roi. IBK lui doit en partie son élection, comme à Mahamoud Dicko. Le vieux descendant de la famille prophétique est un des fidèles conseillers du chef de l’Etat dont on sait que la proximité dérange ses amis de l’étranger, notamment la France de Hollande. Mais Les réalités du Mali ne sont pas celles de l’Occident.

Soumeylou Boubèye Maiga : l’indispensable renard L’expression « se rendre indispensable comme Boubèye » n’a jamais pris autant de sens que quand l’homme, qui avait démissionné avec fracas du gouvernement après la débâcle de l’armée malienne à Kidal en mai 2014, a été nommé récemment au Secrétariat Général de la Présidence de la République. Soumeylou Boubèye Maiga n’avait d’ailleurs jamais quitté l’entourage du chef de l’Etat, qui lui voue d’ailleurs une confiance…mesurée. Il accompagnait le chef de l’Etat dans ses déplacements officiels. Le président de la République compte sur cet enfant de Gao pour prendre en main la question du renseignement dans laquelle il s’est particulièrement distingué depuis ses passages à la Direction générale de la sécurité d’Etat et au Ministère de la Défense. L’on pense également que l’homme pourrait remplacer l’actuel Premier ministre, Modibo Kéita à la primature ; la seule flèche qui manque à son arc.

Moustapha Ben Barka : ‘’la boite noire du système ‘’ Est de ces jeunes Maliens avec qui compter pour l'avenir du pays. Peu bavard, très respectueux et effacé depuis son départ du Ministère des investissements, et donc sa nomination au secrétariat général adjoint de la présidence, il est un homme de confiance du chef de l'État qui le considère d'ailleurs comme son propre fils. Si nomination au gouvernement en 2013 avait surpris de par son âge, sa présence au secrétariat général de la présidence surprend plus encore du fait toujours de ce que certains, à tort considèrent comme de l'inexpérience. Mais aux âmes bien nées, avait dit Corneille, la valeur n'attend point le nombre des années. Il est la boite noire de la galaxie Ibkiste. Avec Boubou Cissé, Ben Barka incarne le renouveau du Mali et le témoignage de la confiance qu'accorde le président IBK aux jeunes compétences. Sa fulgurante ascension est le présage d'un avenir politique à la Obama. Comprendra qui pourra.

Aissata Cissé Haidara dite Chatto : le rempart Députée de Bourem, dont est également originaire l’épouse du chef de l’Etat, Aissata Cissé Haidara n’est pas moins l’épouse du fils du premier Président de l’Assemblée Nationale du Mali. Elle incarne la résistance à l’occupation terroriste et un véritable rempart à la sécession du nord du Mali. De moins en moins fréquente sur la scène médiatique depuis sa réélection en tant que députée de Bourem, l’ex-employée d’Air Afrique et patronne de Wani Tours et de Chatto Design est également l’une des rares voix de l’UM-RDA, parti né de la fusion des formations se réclamant de l’ex- Union soudanaise RDA du père de l’indépendance du Mali, Modibo Keita. Parlementaire africaine, Chatto est un grand soutien sur lequel compte IBK pour le renouveau du Mali.

Boubou Cissé : l’austérité en personne Il est jeune. Il est compétent. Il n’est pas ostentatoire. Il est de ces jeunes loups qui feront le Mali de demain. Politiquement indépendant, l’économiste, ex de la Banque Mondiale, est l’austérité personnifiée. Il est pingre et veut réduire le train de vie de l’Etat et de ses institutions. Successeur de Mamadou Igor Diarra dont le départ du gouvernement, début 2016 n’avait pas été compris, Boubou Cissé est presque arrivé à faire oublier le tovarich Igor. Dénonciateur de pilleurs du denier public, certains, ceux qui généralement le taxent de membre de la famille du chef de l’Etat, le qualifient aussi de destructeur de cadres. Il n’en demeure pas moins un talent sur lequel compte IBK pour redresser l’économie et donc booster la croissance.

Assétou Founé Samaké Migan : ministre-Professeur Avec 0,7% du PIB, le Mali est le premier investisseur francophone d’Afrique en matière de recherche, selon des données publiées par l’UNESCO. Ce bond, on le doit aussi à l’admiration que le chef de l’Etat voue à la ministre-Professeur AssétouFounéSamakéMigan. Cette biologiste, ancienne professeur à l’Ecole normale supérieure de Bamako, le chef de l’Etat l’aurait découverte lors de la rentrée universitaire 2015 quand elle avait présenté une brillante communication alors qu’elle était Conseillère technique au département de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Depuis, elle ne cesse de gravir les échelons : d’abord en tant que ministre de la Recherche scientifique entre janvier et juillet 2016 et ensuite ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique depuis le départ de MountagaTall pour le département de l’Economie numérique et de la Communication. Assétou Founé Samaké aura pour principal rôle de développer la recherche dans un pays où les enseignants n’ont plus vraiment de temps pour les labos.

Modibo Kéita : le roi de l’agroalimentaire au Mali Leur nom de famille ne fait pas d’eux des frères de sang. Mais Modibo Kéita, homme d’affaires autodidacte a le sens des affaires dans l’âme. Il a une capacité d’adaptation sans pareille. Proche de l’ancien couple présidentiel, cet ancien employé du Grand Grenier du Bonheur (GGB) de Bakoré Sylla est désormais un opérateur économique incontournable sur qui compte l’actuel régime. Il est à la tête d’un vaste empire bâti autour de sa société principale (agroalimentaire) qu’est le Grand distributeur céréalier du Mali (GDCM) et le nouveau Complexe agro-industriel (CAI) de Ségou spécialisé dans la production de pomme de terre notamment, situé en zone Office du Niger. Il représente la génération de Maliens qui résistent aux importations de produits de première nécessité et qui pensent que le potentiel agricole du Mali peut faire de notre pays un géant de l’agro-alimentaire en Afrique.

Fréderic Oumar Kanouté : le Généreux - religieux Le footballeur retraité et actuel entraîneur de l’équipe des U20 du FC Séville dans l’Andalousie, Fréderic Oumar Kanouté, est un ambassadeur du Mali et de la fédération malienne de football dans sa quête de nouveaux talents binationaux. Ses actions dans l’humanitaire et pour la promotion d’un islam tolérant fait de lui un homme indispensable. ATT, le prédécesseur d’IBK comptait déjà sur lui. IBK, lui, le vénère à la limite. Il vient de lui décerner une médaille pour services rendus à la nation au même titre que l’ex-capitaine Seydou Kéita. Pour IBK, « Frédéric Oumar Kanouté n’est pas qu’un ancien footballeur. Il est surtout un homme de cœur. » Un grand cœur. Et le renouveau du Mali ne peut se faire sans le sport professionnel dont le football est le fer de lance.

Nina WalettIntalou : le symbole de la réconciliation Rebelle sécessionniste, Nina Walett l’est. Mais une résistante à la misogynie de certains chefs traditionnels kidalois, Nina Walett l’est également. Elle qui avait été déchue de son poste de mairesse de la capitale de l’Adrar par les proches du défunt Ag Intalla. Et comme pour réparer toutes ces injustices, IBK l’a nommée ministre de l’Artisanat et du Tourisme alors qu’elle n’a toujours pas pris ses distances avec le principal mouvement indépendantiste touareg du Mnla dont elle reste une figure de proue. IBK compte sur cette femme influente pour passer le message de la paix et de la réconciliation nationale dans le Mali post-crise.

Général Gamou : L’inflexible loyaliste ! On les dit en « palabres » depuis quelques mois. Mais comme pour Soumeylou Boubèye Maiga, IBK sait que le général Alhadj Ag Gamou est l’espoir du Mali. Celui sur les épaules de qui repose le renouveau de l’armée malienne reconstituée (d’après la crise). Le général Gamou est l’autre rempart contre la partition du pays. IBK a confiance en Gamou et en son courage pour réarmer moralement une armée qui détale au moindre coup de feu ennemi. El hadj Gamou est un militaire pur et dur et un inflexible loyaliste !
Boniface Dembélé

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here