Appareil de Défense : Des dispositions salutaires !

Le Mali a célébré le jeudi 22 septembre dernier ses 56 ans d’accession à la souveraineté nationale et internationale. Ce 56ème anniversaire dont les festivités ont enregistré la présence des corps diplomatiques et partenaires du Mali a aussi été l’occasion pour certains observateurs et hommes politiques de se pencher sur les conditions de vie et de travail des militaires maliens. En effet, de nombreuses interrogations sur les conditions de vie et travail de nos braves militaires se posent comme des défis auxquels l’Etat est appelé à travers des réponses innovantes.
Les défis étaient énormes pour le président IBK qui dès les premières heures de son élection à la tête de l’Etat malien en 2013 a promis de tout mettre en œuvre pour rendre l’appareil de défense nationale au point. En effet, trois ans passé à la tête de l’Etat, le bilan des initiatives prises par rapport à l’armée est du moins satisfaisant malgré quelques points de réglages. Le président IBK à travers le gouvernement malien engage un leadership pour redonner à notre outil de défense ses lettres de noblesse. Parlant de ce leadership, il faut noter, la loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM) qui est mentionnée parmi les multiples efforts consentis par le pouvoir en place pour mettre l’Armée dans les bonnes dispositions de défense nationale. Outre cette loi, bien d’autres initiatives sont en vue afin de redonner un souffle nouveau à notre outil de défense. Aujourd’hui, chaque militaire malien a trois treillis et ses chaussures, il sera décrété le jour de port de chacune des tenues, ce n’est plus à porter n’importe comment. Cela va permettre de renforcer ceux qui se sentiront militaires. Il y a aussi la révision substantielle des conditions de vie et de travail. Aujourd’hui, il a pu être trouvé une arme individuelle pour chaque militaire sur le terrain, chaque combattant a un gilet par balles (entre 600.000 et 700.000 FCFA par unité) et un casque lourd. Il y a quand même du renouveau pour être militaire. Il y a eu aussi, dans le cadre de la gestion de l’homme, du renforcement des capacités morales, psychologiques et combatives des troupes. C’est ce qu’on appelle Indemnités Compensatrices de Logement (ICL). Les militaires sont des gens qui sont disponibles à vivre en tout temps et en tout lieu, donc à portée de main. C’est pourquoi, ils sont installés en casernes. Mais tous les militaires sont en ville. L’Etat a donc accepté l’ICL en attendant la mise en place des camps dignes de ce nom, où au moins 90% vont être logés. Aussi, on a pu ajouter 15% aux salaires. Ces 15% représentent ce qu’on appelait les primes de risques liées à la vie militaire. C’est substantiel mais important à souligner. Beaucoup d’efforts ont été fournis par rapport à la question liée aux équipements de types militaires et opérationnels sur le terrain. Il y a le MOC (Mécanisme Opérationnel de Coordination) qui a permis à l’Etat de débloquer plus d’une cinquantaine de véhicules pour faciliter les patrouilles mixtes, ainsi que l’habillement. Ce qui est important est que beaucoup de véhicules ont été achetés.

Serge Lath

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here