Le président Ibrahim Boubacar Keïta à New York : A la rencontre de la diaspora

Le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keita, a eu un agenda très chargé à New York. Vendredi dernier, il a coprésidé avec le secrétaire général de l’ONU, une réunion de haut niveau sur la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali (voir L’Essor d’hier). Quelques heures plus tard,  il a prononcé à la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies, un discours dans lequel il a détaillé les efforts consentis par le gouvernement dans la mise en œuvre dudit accord.

Samedi,  le Chef de l’Etat a eu un tête à tête avec le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, au tour des sujets de préoccupations communes. Il a partagé les mêmes préoccupations avec d’autres personnalités, à savoir le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, le représentant permanent des Etats-Unis  auprès des Nations unies, Mme Samantha Power, et le sous-secrétaire d’Etat américain chargé des Affaires africaines, Mme Linda Thomas-Greenfield. Celle-ci a salué le président Ibrahim Boubacar Kéita pour son leadership dans le règlement de la crise qui affecte le Mali depuis 2012.

Le président de la République a quitté New York dimanche soir après avoir  échangé avec la communauté malienne sur les questions touchant la vie de la nation.  Dans son intervention, l’ambassadeur du Mali auprès des Nations unies, Issa Konfourou, rappellera que plus de 10. 000  Maliens vivent à New York et que nos compatriotes travaillent dans tous les secteurs de la vie économique. Il y a également beaucoup d’étudiants maliens dans les universités de New Jersey, la ville voisine.

Le président du Haut conseil des Maliens de New York, Mamadou Keita, s’est réjoui de l’intérêt que le président Kéita accorde à nos compatriotes vivant dans la grande métropole américaine. Il a saisi l’occasion pour dire que la diaspora malienne souhaite avoir des représentants à l’Assemblée nationale et un quota élevé dans l’attribution des logements sociaux.

Dans sa réponse, le président de la République a salué la contribution de la diaspora dans le développement du Mali qui se chiffre à des centaines de milliards de Fcfa. Ibrahim Boubacar Kéita s’est dit très sensible aux difficultés que rencontrent nos compatriotes à l’extérieur car lui-même a passé plus de 25 ans en dehors du Mali au cours desquels il a appris beaucoup de chose. Face aux difficultés, le chef de l’Etat a demandé aux uns et aux autres de se donner la main pour rehausser davantage l’image de notre pays à l’extérieur. « Le Mali n’est pas seul. Le Mali est respecté et considéré », a soutenu le président Kéita  en rendant hommage aux anciens qui ont tracé la bonne voie.

Par ailleurs, le chef de l’Etat a longuement expliqué les efforts du gouvernement dans le règlement de la crise du nord.  Il a rappelé que les pourparlers d’Alger, ayant abouti à la signature d’un accord de paix, ont pris plus de 8  mois. Il a fallu donc de la patience pour arriver à ce résultat tant attendu. Le président IBK a indiqué que plusieurs actions ont été menées depuis la signature de  cet accord, notamment la création de deux nouvelles régions au nord (Ménaka et Taoudénit), la prise en charge du retour des réfugiés et déplacés de guerre, le démarrage du processus de mise en place des autorités intérimaires, la mise en place du comité de révision de la Constitution, le vote de la nouvelle loi électorale. 
    En outre, le président de la République a assuré que le gouvernement mettrait tout en œuvre pour instaurer la sécurité dans le pays. Il le faut pour permettre, par exemple, aux enfants de Kidal d’aller à l’école en toute quiétude. Le chef de l’Etat a aussi promis que la diaspora malienne aurait ses représentants au sein du futur sénat. Tout comme le gouvernement lui accordera une attention particulière lors de l’attribution des logements sociaux.

Envoyé spécial
M. KEITA


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here