Régionalisation : Des cercles veulent leur érection en régions avant les communales

Vu la lenteur dans la mise en place effective des autres régions, un collectif est né : Le Collectif des régions non opérationnelles (Crnp). Il entend défendre le droit des régions non opérationnelles et invite le Gouvernement malien à la diligence dans la mise en place effective de la loi 017-2012 du 2 mars 2012. Dans cette optique, le président du Crnop, Mamba Coulibaly, en présence des ressortissants de ces cercles (Nioro, Kita, Nara, Dioila, Bougouni, Koutiala, San, Bandiagara et Douentza) qui veulent être érigé en régions, a animé le 24 septembre 2016, à la maison de la presse une conférence de presse sur l’opérationnalisation des dites régions créées par la loi n°2012-017 du 02 mars 2012 portant création de circonscriptions administratives en République du Mali avant les élections communales en préparation.

Traduire et transmettre la vision des populations des localités concernées ; inviter l’Etat à la diligence de la mise en place effective des régions avant la date butoir, accompagner l’Etat dans la mise ne œuvre de la décentralisée poussée. Tels sont les objectifs visés par le Collectif des régions non opérationnelles. Selon son président, Mamba Bamba, l’article de la loi n°2012-017 donne un délai de cinq ans à l’Etat pour la mise en place échelonnée de tous les cercles érigés en régions. «Le chef de l’Etat a déjà parachevé la mise en œuvre des régions prévues dans la loi n°2012-017 du 2 mars 2012 portant création des cercles et arrondissements des régions de Taoudénit, et Ménaka, qui figurait dans la loi n° 2012-017 du 2 mars 2012. Les régions de Taoudénit et Ménaka sont désormais effectives avec la nomination de leurs gouverneurs respectifs par le président de la République.

Depuis, nous attendons avec impatience la mise en œuvre effective de nos régions, qui aura pour effet bénéfique le parachèvement d’un des pans essentiels de la décentralisation, à savoir, rapprocher l’administration des administrés. C’est pourquoi, le Crnop demande aux autorités maliennes dans le cadre de la continuité de l’Etat, l’application de la loi n°2012-017 du 2 mars 2012 afin de rendre effective le fonctionnement de nos régions », déclare le président du Crnop, Mamba Coulibaly. On rappelle que notre demande de mise en œuvre de nos régions, ajoute Mamba Coulibaly, n’a aucun contenu régionaliste. «Elle s’intègre dans le cadre de la loi, celle que la république s’est souverainement donnée dans le cadre de la recherche d’une relation de confiance entre l’administration et les citoyens», dit-il.

La mise en œuvre des régions avant les élections communales et régionales

Cependant, poursuit le président du Crnop, nous constatons que le gouvernement envisage aujourd’hui de mettre en place les autorités intérimaires dans les régions de Ménaka et Taoudénit, et s’obstine à organiser les élections communales dans nos régions en ignorant l’article 4 de la loi portant création desdites régions. Le Crnop, indique son président Mamba Coulibaly, après ses tournés, aux noms des chefs de villages, des jeunes, des femmes, des élus locaux des régions de Nioro, Bougouni, Dioila, Kita, Bandiagara, Douentza, Nara, Koutial et San, ne souhaiterait pas aller aux élections communales dans les circonscriptions comprenant les limites géographiques de ces régions sans l’application strict de l’article 4 de ladite loi. Il s’opposera avec la force de la loi et dans l’esprit de la démocratie chèrement acquis », conclu Mamba Coulibaly.

Hadama B. Fofana

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here