Echanges politiques : Le Monec rencontre l’opposition

Le Mouvement national des enseignants pour le changement (Monec) a engagé une série de rencontres avec la classe politique et les organisations politiques en vue de s’imprégner des réalités politiques du pays.

Association à caractère politique et social, Le Monec a rencontré l’opposition le lundi 26 septembre 2016 au siège national de l’URD à Badalabougou.

La délégation du Monec était dirigée par son président Chaka Amidou Traoré. Elle a été reçue par Gouagnon Coulibaly, un des vices présidents de l’URD. Les échanges ont porté, entre autres, sur l’accord d’Alger, la gouvernance, la sécurité, les autorités intérimaires, la nouvelle loi électorale, etc.

Pour Chaka Amidou Traoré, son bureau a initié ces échanges avec la classe politique pour être mieux imprégné des questions intéressants la vie de la nation en vue d’élaborer un document de synthèse qui permettra au Monec de jouer son rôle politiquement. Il ne s’agit pas de soutenir ou adhérer aux partis de l’opposition, a précisé le président du Monec, mais d’échanger et permettre au Monec de situer la position politique des partis de l’opposition. “Nous allons continuer ces échanges avec d’autres formations politiques dans les jours à venir”, a-t-il dit.

Gouagnon Coulibaly, vice-président de l’URD, a salué au nom du chef de file de l’opposition l’initiative du Monec. Il a dégagé la position de l’opposition sur les questions soulevées. Pour M Coulibaly l’opposition n’a pas été associée à l’accord d’Alger, mais néanmoins elle a formulé des griefs. Concernant la gouvernance le vice-président a affirmé que l’opposition est déçue car les auteurs des scandales ne sont pas encore inquiétés.

Sur la sécurité, il a affirmé que l’opposition observe comme les autres citoyens de multiples changements à la tête du département sans pour autant mettre fin à l’insécurité. Quant aux autorités intérimaires et à la nouvelle loi électorale, l’opposition dénonce une mauvaise gestion et une volonté des partis de la mouvance présidentielle d’éliminer les petits partis.

Créé le 6 mai 2013, le Monec est une association à caractère politique. Il a pour objectif principal le soutien de tout parti politique soucieux du développement de l’éducation.

Zoumana Coulibaly


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here