« L’ambassadeur des USA demande à l’Etat malien de prendre ses responsabilités »

L’ambassadeur des Etats-Unis au Mali, Paul Folmsbee a déploré lors d’une conférence de presse tenue à Bamako, les lenteurs observées dans la mise en œuvre de l’accord de paix. Pour lui, Le Mali doit plutôt se concentrer sur l’extension de son autorité sur l’ensemble du territoire et prendre ses distances avec le Gatia.

Dans sa déclaration, l’ambassadeur des Etats unis au Mali a invité le gouvernement malien à mettre fin à tous liens à la fois publics et privés avec le Gatia. Selon le diplomate américain, le Mali doit assumer une plus grande responsabilité pour la mise en œuvre du processus de paix. Pour lui, le Mali doit aller au-delà de l’adoption de lois et la mise en place de commissions et se concentrer sur l’extension de son autorité sur l’ensemble du territoire.
Selon Paul Folmsbee, son pays met en garde les représentants des groupes armés contre toute association avec les acteurs terroristes avant d’ajouter que « cela pourra entrainer des sanctions internationales ». Ce faisant, le gouvernement et le peuple malien ne peuvent pas et ne doivent pas accepter un tel comportement.
Selon M. Folmsbee, en plus du Gatia, tous les groupes armés du Mali doivent être en conformité avec leurs obligations sous l’accord de paix, car pour lui « malgré les défis auxquels le Mali fait face aujourd'hui, nous restons convaincus que la paix est possible. Le peuple du Mali, de Kayes à Kidal, mérite de vivre dans la paix et la sécurité ».
En fin le diplomate a mis l’accent sur l'importance que le gouvernement des Etats-Unis accorde à leur partenariat avec le Mali ainsi que son attachement pour un Mali sûr, prospère et démocratique.

En réactions à cette déclaration de l'ambassadeur des Etats unis au Mali, les responsables du groupe d'auto-défense des Imghad et alliés invite le diplomate américain à équilibrer sa position entre les groupes armés. Selon eux, les Imghad ont des problèmes politiques avec les Ifoghas. L'ambassadeur doit et devrait les aider à trouver la solution au lieu de prendre position.
Hambala Ag Hamzata secrétaire général adjoint du Gatia au micro de Imirana Kilou Maiga
« Quelque soit ce que l’on va dire, du fait qu’on est républicain, on est malien, on va défendre l’intégrité territoriale du Mali. Je pense qu’il est bien imprégné de la situation, je ne sais pas pourquoi, il va dire que Gatia est utilisé par le gouvernement, que Gatia n’aime pas la paix, je ne sais pas, il se repose sur quels arguments ? Mais, on ne peut pas nier la réalité, les Imaghads ont des problèmes dans la région de Kidal. Si on dit qu’on a des problèmes, il faudrait que l’ambassadeur des Etats unis comprenne aussi que les Imgads ont des problèmes à gérer à Kidal aujourd’hui. Pourquoi il regarde seulement dans une seule direction ? Il ne doit pas regarder seulement du côté de la CMA, il doit regarder aussi du côté de la Plateforme, on a des problèmes, on a des difficultés, il doit nous aider à les surmonter, il doit nous accompagner pour qu’on règle nos différends et qu’on rentre dans l’application de l’accord ».

Pour certains analystes, la position des Etats unis et d’autres partenaires internationaux s’explique par le fait que « ni le l’Etat-major du Mali, ni le ministère de la défense n’ont apporté un démenti à la présumée déclaration du général Gamou du weekend dernier ». Selon eux « Gamou n’a dit que ce que tout le monde savait, mais le fait de le dire, devrait pousser l’Etat à clarifier la situation ».
Souleymane Drabo, éditorialiste à l’Essor, Il est joint au téléphone par Idrissa Sako
« Du point de vu de nos partenaires internationaux c’est une autre histoire, parce que ça officialise une connexion pour la quelle il n y avait jamais eu une preuve avérée ou de déclaration de différents protagonistes hormis les portes parole de la CMA.
Dans ce cas de figure, il y a un certain nombre de pays dont les États Unis qui peuvent réagir et qui ont réagi à ce genre de déclaration. Surtout que cela date de la veille du week end passé et que jusqu'à présent il n'y a pas eu de réaction ni de l’état major malien ni du ministère de la défense ni du gouvernement en tant que telle. Connaissant les mœurs politiques américaines, la déclaration de l'ambassadeur n'avait rien d’étonnant, donc officiellement, il aurait dû avoir une déclaration pour démentir ce que Gamou a dit ».

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here