71e assemblée générale : La bonne moisson du président IBK aux Nations unies

Dans sa déclaration générale, la 71e session de l’Assemblée générale porte une attention particulière au retour de la paix et de la cohésion sociale au Mali. Elle recommande un soutien aux forces de défense et de sécurité du Mali.
Ce lundi, le président Ibrahim Boubacar Kéita est revenu des Etats-Unis où il a participé avec succès à la 71e assemblée générale des Nations unies.

Le processus de paix et de réconciliation nationale en cours dans notre pays a longuement été débattu. Dans la déclaration générale, les participants ont reconnu que la Minusma fait toujours face à des défis de taille quant à la réalisation de sa pleine capacité opérationnelle, confrontée à des lacunes importantes qui affectent son aptitude à accomplir son mandat et à maintenir la sécurité de son personnel.

Les participants ont appelé les Etats membres et le secrétariat des Nations unies à s’assurer que la Minusma dispose de ressources adéquates, de l’appui logistique pour être en mesure de s’acquitter de son mandat.

Les participants ont souligné le rôle essentiel que le chef de la Minusma doit continuer à jouer pour soutenir l’application de l’accord. Il devra continuer à assumer un rôle de premier plan en coordonnant la mise en œuvre de l’accord, en assistant les parties maliennes à définir les priorités de mise en œuvre et en soutenant le CSA.

Ils se sont félicités de la nomination du Haut représentant du président du Mali pour le suivi de l’accord. Ils ont réitéré le besoin de nommer un observateur indépendant comme prévu par l’accord.

Un président comblé

Ils ont noté que la stabilisation du Mali ne sera possible qu’avec l’engagement fort et efficace des pays de la région. Félicitant l’engagement pris par les dirigeants régionaux à collaborer étroitement, y compris via le groupe des cinq pays du Sahel et le Processus de Nouakchott sur le renforcement de la coopération en matière de sécurité, ils ont réitéré la nécessité de continuer à coopérer contre les menaces récurrentes dans la zone, y compris le terrorisme, l’extrémisme violent ainsi que la criminalité transnationale organisée, etc.

A son retour, le président s’est dit satisfait des conclusions de cette session des Nations unies, courte mais féconde. Il a remercié Ban Ki-Moon dont le mandat arrive à terme pour tous les égards qu’il a manifestés à son endroit et à l’endroit du Mali. Le calendrier des Nations unies, pour une fois, a été décalé à cause de l’emploi du temps national du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. Il avait quitté Bamako au soir de la célébration de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale pour coprésider la réunion de haut niveau de l’Assemblée général.

Le chef de l’Etat a également salué toutes les grandes puissances du monde qui étaient aux côtés du Mali pour la paix et la réconciliation.

Sabeleh Dembélé

Source: Le Katois

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here