Élucubrations de l’ambassadeur des Etats-Unis au Mali : Le Mali est un pays souverain et n’a que faire des leçons de l’étranger !

En manque de sensation, le diplomate américain, Paul Folmsbee, a fait une sortie médiatique aussi hasardeuse que détestable en début de semaine. En effet, le mardi 27 septembre, il a voulu donner des ordres à notre chère patrie qui n’est pourtant pas un Département américain.

Confronté à une crise multidimensionnelle, le Mali a sollicité le soutien de la communauté internationale. Plusieurs puissances mondiales ont ainsi répondu à cet appel. Et la France s’était distinguée en 2013 par la promptitude de son intervention. Malgré la puissance des Etats-Unis, nous ne les avons pas sentis à la dimension de leurs moyens. Nonobstant leur soutien timide à notre pays dans cette crise, les américains veulent outrepasser leurs prérogatives. A travers son ambassadeur au Mali, cette puissance veut se faire passer pour donneuse de leçons qui, bien évidemment, ne nous intéressent pas. Dans sa sortie médiatique du mardi dernier, le diplomate déclarait que le gouvernement malien devrait aller au-delà de l’adoption de lois et des mises en place de commissions, pour se concentrer sur l’extension de son autorité sur l’ensemble du Mali. Que c’était bien dit. Mais aller affirmer que «le Mali doit immédiatement aller aux patrouilles mixtes et mettre fin à tout lien public ou privé avec le Gatia, un groupe de milice armée qui ne contribue pas à ramener la paix dans le nord du Mali», ce genre de déclaration sonne comme celle d’un maître s’adressant à son élève; c’est une insulte à un Etat souverain comme le nôtre. Faut-il le souligner, en sa qualité de pays en voie de développement, le Mali ne refuse pas l’aide américaine, mais refuse les ordres venant d’un ambassadeur, fut-il le représentant d’une très grande puissance. Surtout que ces leçons viennent d’un pays qui est soupçonné d’avoir des accointances avec des organisations peu fréquentables. Sans oublier qu’il lui est reproché d’avoir tué certains dirigeants et fait plusieurs milliers de victimes civiles à travers le monde. Alors, Monsieur l’ambassadeur gardez vos leçons et ordres pour vos Etats, jusqu’à ce qu’on vous demande conseil! Comme le dirait feu Ahmed Sékou Touré de la Guinée, «nous préférons la liberté dans la pauvreté à l’opulence dans l’esclavage».

Oumar KONATE

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here