La Plateforme répond à l’Ambassadeur des USA au Mali : «Le GATIA n’a jamais été un obstacle à la paix»

La branche politique du mouvement armé républicain, à savoir la Plateforme, a dénoncé le manque de neutralité de l’Ambassadeur des USA au Mali, Paul Fomlbee, dans le conflit armé qui oppose les groupes au nord du Mali. C’était au cours d’une conférence de presse, hier mercredi 28 septembre à la Maison de la presse.
Elle était animée par Moulaye Ahmed, Habala Ag Hamzata, Houdeye Mohamed et Mohamed Ould Mataly, tous responsables au sein du mouvement armé républicain. Dans une déclaration lue par Houdeye, ils ont fait la genèse de la création du GATIA, né à la suite de l’injustice et des violences subies par la communauté des Imghads, suite à l’éclatement de la crise que le Mali a connue.
«C'est dans ce contexte que la communauté Imghad a été prise à partie par la même coalition, Mnla - Ançar Edine, pour son refus obstiné de participer à une entreprise criminelle qui consistait à prendre en otage la population du nord du Mali en lui imposant des schémas qu'elle ne partage pas, à savoir l'extrémisme religieux, la collaboration avec des groupes d'envahisseurs étrangers, la sécession avec la République du Mali, l'utilisation du chantage pour faire plier cette même République, etc ....», a-t-il déclaré.
A en croire le conférencier, une fois le Nord livré, ce duo s'est illustré par ses méthodes de destruction des biens publics et s'est montré impitoyable envers tous ceux qui ne partageaient pas sa conviction. «C'est ainsi que nous avons été pour la plupart bannis et réduits à l'exil ou au déplacement forcé. Avec la libération des Régions de Tombouctou et Gao par l'opération Serval en janvier 2013, les Imghads, à l'instar des autres communautés exilées ou déplacés, ont repris le chemin du retour pour essayer de vivre en toute quiétude dans leur pays», a-t-il ajouté.
«Les Ifoghas, qui n'ont jamais manqué de ressources pour tenter de nous réduire, ont été le fer de lance des attentats contre la communauté des Imghads. Ils ont aussi profité de leur remise en selle pour solder de vieux comptes avec cette communauté, à un moment où elle s'y attendait le moins», a-t-il martelé. En réponse à la sortie de l’Ambassadeur des USA au Mali, il a précisé que «le GATIA n'a jamais été un obstacle à la paix. Bien au contraire, ses actions de tous les jours s'inscrivent dans le retour et la consolidation de la paix au Mali. Par ce que nous considérons que cette paix nous profite en premier lieu.
A cet effet, nous avons initié une série de rencontres intercommunautaires sous l'égide de nos leaders politiques, signé les accords d'Annefis en Octobre 2015 et ceux de Niamey en juillet 2016. Mais tous ces accords ont été dénoncés le lendemain par nos frères les Ifoghas qui n'entendent pas vivre en paix avec les Imghads suspectés d'être un danger permanent pour la survivance de leur système de domination et d'oppression des autres communautés».
Dans sa déclaration, la Plateforme rappelle à l’Ambassadeur des USA que les Imghads ont toujours été victimes de l’injustice de la part de leurs frères ennemis, les Ifoghas. Le mouvement républicain estime que l’Ambassadeur n’aurait pas dû prendre partie entre les deux groupes.
«Finalement, tout le conflit du nord aujourd'hui est ramené à la seule ville de Kidal et entre les communautés Imghads et Ifoghas, prenant ainsi en otage l'Accord de Paix signé en mai et juin 2015. Nous mettons donc à profit cette tribune pour apporter un démenti formel à tout ce qui se dit ou s'écrit contre nous dans le seul but de nous détruire. Pour ainsi dire que nous ne sommes nullement une force supplétive de l'Etat du Mali utilisée pour torpiller le processus de paix. Nous ne bénéficions d'aucun appui, sous quelque forme que ce soit, de la part du gouvernement malien.
Bien au contraire, il nous a souvent contraints d'abandonner des positions militairement arrachées et nous avons par déférence obtempéré, au grand désarroi de nos populations (cas de Ménaka et Annéfis). Nous n'avons aucune collusion avec le gouvernement du Mali, hormis notre commune volonté de vivre ensemble dans un même pays, placé sous une seule autorité. Nous avons même souvent dénoncé le traitement de faveur que l'Etat accorde à nos adversaires de la CMA et le peu d'importance de nos cadres», a-t-il précisé.
S’agissant du Général Gamou, la Plateforme affirme qu’il est un officier issu des Imghads. Il a été présenté comme un républicain qui aime son pays et qui toujours milité pour l’intégrité territoriale du Mali. Ils ont également déploré le fait que les humanitaires les accusent à tort d'avoir fait obstacle à l'acheminement de l'aide humanitaire sur Kidal.
«Il est notoirement connu que cette aide acheminée pour les pauvres populations qui croupissent dans la misère des années durant du fait de la politique criminelle de la CMA est directement détournée par le HCUA pour des fins purement militaires. Cette aide sert à l'entretien des combattants et à l'achat de munitions. Toutes choses que nous entendons dénoncer. A Kidal, fief du HCUA, le personnel affidé aux Ifoghas directement recruté par la MlNUSMA est de 101 agents.
Tous ces agents sont au service du HCUA, ils fournissent chacun à son niveau de responsabilité des informations d'une extrême préciosité à la CMA, y compris nos positions pour nous attaquer. Les mêmes services sont parfois utilisés contre la MlNUSMA elle-même. Nous exigeons de la MlNUSMA une plus grande neutralité dans le recrutement et la distribution d'une aide qui doit profiter à ses vrais destinataires», conclut la déclaration.
Youssouf Diallo
Source: 22 Septembre

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here