Journée de concertation de la CDS Mogotiguiya : La décentralisation comme solution

63

Pour le Président de la Convention Sociale Démocrate (CDS Mogotiguiya), Mamadou Blaise Sangaré, « toute autre alternative à la politique de décentralisation poussée comme solution de la crise du nord et condition de bonne gouvernance territoriale de notre pays, relèvera de la simple procrastination ».

Les cadres de la Convention Sociale Démocrate (CDS Mogotiguiya) étaient en conclave, le 24 septembre dernier, dans la salle de conférence de la Direction nationale des archives au cours d’une journée de concertation. « Nos concertations de ce jour ont pour sens, l’évaluation de notre famille politique dans la mise en œuvre de la décentralisation dans notre pays et la part active à prendre dans les échéances électorales échelonnées par les autorités », a affirmé le Président de la CDS Mogotiguiya. Mamadou Blaise Sangaré s’est incliné devant l’esprit de ses devanciers de la gouvernance territoriale du pays à travers les phases historiques et institutionnelles.

Selon lui, la République du Mali est née dans la fédération. Le Président de la CDS Mogotiguiya a mis un accent particulier sur la préférence de la première constitution du Mali pour la décentralisation. « Depuis l’indépendance, on a compris que la décentralisation était la solution », a rappelé le patron du parti du cheval blanc.

« Si les problèmes demeurent par nature les mêmes, en degré ils se sont exacerbés, la crise au nord a connu de nouvelles mutations : rébellion, séparatisme, djihadisme et autres. En somme, un fantasmagorique jeu des ombres dont les ficelles sont tirées par l’étranger et dont la résolution du puzzle réclame surtout plus d’intelligence politique et de doigté diplomatique, que d’armes et de munitions. Pour la CDS-Mogotiguiya, toute autre alternative à la politique de décentralisation poussée comme solution de la crise au nord et condition de bonne gouvernance territoriale de notre pays, relèvera de la simple procrastination », a martelé Mamadou Blaise Sangaré. De l’avis du Président Blaise Sangaré, la première mandature du Président Ibrahim Boubacar Kéïta dont la CDS Mogotiguiya est totalement partie prenante, a enclenché la reconstitution du Mali dans un environnement sécuritaire délétère général avec tentative de partition du nord. Cette journée de concertation a été mise à profit par la direction de la CDS Mogotiguiya pour procéder à une revue des troupes avant les élections communales prévues le 20 novembre prochain.

 Chiaka Doumbia


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here