Le président de la CONASCOH Moussa Koné : “C’est préjudiciable que les coopératives d’habitat ne soient pas dans le Conseil d’administration de l’Omh “

Dans un entretien à bâtons rompus qu’il a bien vous nous accorder, le président de la Confédération nationale des sociétés coopératives d’habitat du Mali (Conascoh-Mali) Moussa Koné, nous parle du mouvement coopératif malien en général, des acquis et des perspectives en particulier.

Selon le président de la Conascoh, le mouvement coopératif au Mali se porte bien. Toutefois, il a exprimé l’inquiétude de ses membres quant à l’acquisition des parcelles et la réalisation de programmes immobiliers. Cette situation, à le croire, a découragé certains de leurs membres qui attendent encore le démarrage d’un programme immobilier.

S’agissant de la réalisation de 1 000 logements dans le cadre du grand programme immobilier qui tarde à voir le jour, le Président Koné de préciser : “L’initiative de 1 000 logements vient de l’Etat, sinon, notre programme porte sur 12 000 logements sur le site des coopératives à Gouana. Puisque nous n’avons pas de moyens pour construire cette quantité en même temps, le gouvernement s’est engagé pour faire un programme test avec l’intention de voir son impact. Si ce programme test réussit, d’autres vont suivre “.

A la question de savoir qui va payer ces logements-test, le président de la Conascoh a révélé que “le gouvernement ne va pas financer la production de ces 1 000 logements, laquelle se fera selon lui à travers un mécanisme innovant mis en place pour faire face au programme des coopératives. Il s’agit du mécanisme du prêt acquéreur. Ce sont les membres qui vont s’engager à prendre des prêts bancaires, mais l’Etat va intervenir au niveau de son service spécialisé qui est l’Office malien de l’habitat (Omh) et le Fonds de garantie hypothécaire, qui vont garantir les opérations de cette banque”.

En ce qui concerne les 1000 logements, M. Koné de soutenir qu’ils ont pu faire des évaluations financières sur 220 logements dont les coûts sont disponibles, tout comme le montant pour la garantie bancaire.

S’agissant de la lenteur observée dans ce projet de 1 000 logements après le départ de l’ex-ministre de l’Urbanisme et de l’habitat, Dramane Dembélé, le premier responsable de la Consacoh s’est dit confiant pour la suite.

“C’est vrai, l’ancien ministre Dramane Dembélé voulait lancer les travaux, mais notre crainte était de voir l’interruption du chantier après quelques mois de travaux. Maintenant, nous avons compris qu’au lieu de précipiter le lancement et arrêter les travaux après, autant attendre que tout rentre dans l’ordre au niveau du ministère des Finances et celui de l’Habitat. C’est sur cette lancée que nous sommes aujourd’hui. Et la prochaine pose de première pierre sera la meilleure ” a ajouté Moussa Koné.

Pour ce qui est des réalisations des coopératives, il s’est félicité du fait que des coopératives pris individuellement ont pu réaliser des centaines de logements. Il s’agit de la coopérative de la Sotelma-Sa, Sisso Kanu…

Le président de la Conascoh a interpellé le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, et le gouvernement, de revoir les relations entre la Conascoh et l’Omh car à le croire, les coopératives ne sont pas membres du Conseil d’administration de l’Omh. “Or si vous regardez les objectifs et les rôles assignés à l’Omh, vous allez vous rendre compte qu’il y a une conformité avec les coopératives d’habitat. En tant qu’acteur prépondérant dans la réalisation de logements à moindre coût, il n’y a pas de raison que les coopératives ne siègent pas au sein du Conseil d’administration de l’Omh. En tout cas, c’est une situation que nous allons continuer à décrier pour que justice soit faite” a conclu M. Koné

Kassoum THERA

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here