Pour avoir demandé au gouvernement de rompre tout lien avec le GATIA : L’ambassadeur des Etats-Unis au Mali s’est attiré la colère des Maliens

Lors d’une conférence de presse qu’il a animée le mardi 27 septembre dernier, l’Ambassadeur des Etats-Unis au Mali a, dans une déclaration, invité le gouvernement malien à mettre fin à tous ses liens à la fois publics et privés avec le GATIA qu’il qualifie de milice armée ne contribuant pas à ramener la paix dans le Nord du Mali. Cette déclaration qualifiée de ‘’hasardeuse’’ et ‘’d’impartiale’’ a suscité une vive colère au sein de l’opinion nationale où les réactions n’ont pas tardé.

Il était jusqu’à cette déclaration, un ambassadeur très respecté des Maliens à cause des nombreuses actions qu’ils posent. Mais aussi, pour la simple raison qu’il s’est beaucoup intégré depuis qu’il a été nommé Ambassadeur des Etats-Unis au Mali. Paul Folmsbee puisque c’est de lui qu’il s’agit vient de pousser les Maliens dans leur majorité à avoir une autre opinion de lui par une déclaration que certains qualifient d’impartiale ou du moins de partialité avec les rebelles de la CMA.

En effet, il a, lors d’un point de presse qu’il a animé le mardi 27 septembre dernier demandé ouvertement au gouvernement malien de mettre fin à tous liens à la fois publics et privés avec le GATIA, une milice armée qui selon lui, ne contribue pas à ramener la paix dans le Nord du Mali. Une déclaration qui a suscité colère et indignation au sein de l’opinion nationale. Surtout venant d’un ambassadeur qui était respecté des Maliens et considéré par ceux-ci comme un véritable ami du Mali.

Ils accusent le diplomate américain de partialité dans la gestion de la crise malienne en optant pour le silence sur les soutiens que ne cesse d’apporter la France à l’autre groupe armé qu’est la CMA, un groupe indépendantiste contrairement au GATIA qui est composé par des fils du terroir qui ont décidé de défendre leur patrie. C’est cette position de défenseur de l’intégrité territoriale du Mali et sa vocation de protection des populations vulnérables contre les exactions la CMA qui a fait d’ailleurs que ce groupe d’autodéfense est soutenu par les Maliens. Ce n’était donc pas surprenant de voir une telle colère des Maliens après les propos de l’Ambassadeur Paul Folmsbee.

En réponse à cette déclaration jugée hasardeuse du diplomate américain, un responsable du GATIA du nom de Habala Ag Hamzata, dans un communiqué a dénoncé l’attitude partisane de l’Ambassadeur des Etats-Unis au Mali au profit du groupe rival et indépendantiste de la CMA dans un conflit qu’il qualifie d’intercommunautaire antérieur à la crise de 2012.

Habala Ag Hamzata a tenu à préciser que le GATIA n’est pas un groupe créé par l’Etat du Mali pour suppléer l’armée malienne. Mais plutôt pour protéger les populations et la communauté imghad et alliés abandonnées sur un terrain où opèrent les groupes armés qui les tuent au quotidien et en toute impunité. Il a également à rappeler à l’Ambassadeur américain que le GATIA agit sur le terrain avec ses propres moyens mobilisés auprès des communautés et ceux récupérés des mains de l’ennemi.

L’indignation se sentait également sur la page facebook de l’Ambassade des Etats-Unis au Mali après la publication de cette déclaration de l’ambassadeur. Sur cette page, il y’a plusieurs commentaires hostiles contre les propos de Paul Flomsbee.

Parmi ces commentaires, celui de Mamadou Yattassaye qui dit : « Quand la CMA qui, en signant l’accord d’Alger reconnait l’intégrité du Mali et son unité fait brûler le drapeau malien à Kidal devant l’ONU, vous les américains n’avez pas réagi sur ça, ces soi-disants rebelles se font passer rebelles le jour et terroristes la nuit vous ignorez ça aussi ?Ne soyez pas partial comme la France dans cette histoire, les Maliens vous respectent donc restez dans le cadre de ce respect ». Et Boubacar Coulibaly d’ajouter : « Monsieur l’ambassadeur savez-vous que tous les gouvernements du monde entier font recours aux milices armés pour atteindre leurs objectifs? Aux États-Unis, on les appelle les sociétés privées, ils sont déployés Irak, Afghanistan, en Syrie, au Yémen et j’en passe.
La charité bien ordonnée commence par soi-même. ». Idrissa Mamadou Djiré ira plus loin : « Où étaient les États-Unis lorsque la France collaborait avec la CMA et Aqmi, Boko haram, la CNT en Libye etc. ? » ou encore celui de Papi Traore : « Nous soutenons tous les actes du GATIA, nous nous inscrivons dans leur logique de la défense du peuple malien et nous les félicitions d’avoir porté très haut notre orgueil. Ceux qui ne veulent pas de la paix, nous la leur imposeront ».

En plus de cette vague d’indignation sur les réseaux sociaux et dans la presse, les propos de l’ambassadeur des Etats-Unis au Mali continuent à animer les débats dans les rues à Bamako.

Modibo Dolo

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here